Au sommaire :
  1. La mise en relation, un business très lucratif
  2. Les clés du succès

Exit les recherches infructueuses sur les moteurs de recherches, fini l’élaboration de plans complexes pour la prospection de clientèle. Les nouvelles start-ups ont mis à profit les innovations technologiques proposées par Internet pour mettre au point des sites servant d’intermédiaires entre les clients et les fournisseurs.

La mise en relation, un business très lucratif

La mise en relation en ligne est l’une des activités les plus tendance du moment. Selon certains observateurs, elle rapporte beaucoup aux sites eux-mêmes sans parler des avantages qu’elle procure aux particuliers comme aux professionnels. D’ailleurs, les sites de mise en relation se multiplient à grande vitesse sur le net. La création d’une plateforme de mise en relation requiert pourtant un travail considérable, du temps et de l’argent.

La mise en relation est un secteur qui rapporte à condition de trouver la niche idéale pour développer son business. La commission sur chaque transaction peut varier d’un secteur à l’autre. Dans le secteur du bâtiment et de la construction, les transactions sont irrégulières, mais élevées. À l’inverse, dans le secteur du petit artisanat, les transactions peuvent être plus fréquentes.

C’est également un secteur très prometteur pour de nombreuses start-ups. Les acteurs du secteur de la mise en relation doivent et peuvent encore se perfectionner afin de proposer un modèle plus satisfaisant. De nos jours, les plateformes testent par exemple, différentes manières de gagner de l’argent. Certaines ont songé à facturer les annonces, à prélever un pourcentage sur la transaction ou encore à appliquer une commission sur les devis réalisés ou les ventes réalisées. Par ailleurs, les nouvelles règlementations en matière de paiement ne feront que préciser ce besoin de rentabiliser les plateformes.

Alexis Beaumont, fondateur de la startup Demenageur.com, qui s’est spécialisé dans la mise en relation dans le secteur du déménagement, donne sa vision sur l’évolution des sites de mise en relation : « La vraie valeur ajoutée des sites de mise en relation viendra de leur capacité à créer un sentiment de confiance chez les internautes. J’aimerais finalement comparer cela aux comparateurs de vols; il en existe des centaines, simplement pour faire la différence, certains sites ont investi en marketing, ils ont créé de la notoriété et suscitent la confiance des internautes, c’est ce qui fait la différence avec leurs concurrents. L’analyse pourrait ainsi s’appliquer de la même manière aux sites de mise en relation où la barrière à l’entrée est assez faible, mais une solide notoriété permettra de faire la différence avec la concurrence. »

Les clés du succès

La tendance des plateformes professionnelles explose pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elles représentent un atout essentiel pour les entreprises qui souhaitent devenir visibles pour faire face à la concurrence.

Pour les start-ups de mise en relation, le choix du business modèle peut expliquer en partie le succès. Certaines plateformes décident de faire payer les professionnels tandis que d’autres vont facturer la prestation de mise en relation aux particuliers seulement. La deuxième formule semble mieux marcher à petite échelle et dans des secteurs très ciblés (des niches) où les offres sont rares.

Il faut dire aussi que les sites de mise en relation ont souvent de bons arguments pour convaincre les prestataires :

  • La plupart des grands sites marchands proposent une place de marché pour les vendeurs professionnels
  • Leur bon positionnement dans les moteurs de recherche
  • Certains sites bénéficient de liens sponsorisés
  • Le flux de visiteurs est conséquent
  • La visibilité du site est au top

En bref, la mise en relation est un secteur d’activités qui a encore de beaux jours devant lui. Les start-ups se multiplient en proposant régulièrement des concepts innovants pour ériger la structure de cette activité.


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Macromedia Flash Player 8 est nécessaire pour lire ce fichier