Au sommaire :
  1. Définir des messages clairs et facilement assimilables par la salle
  2. La structure de votre présentation doit vous permettre de répétez plusieurs fois ces messages
  3. L'introduction est clef
  4. 90% du message passe par du non verbal
  5. Tout est une question de préparation
  6. Conclusion

Présenter son projet en public est un exercice délicat. Nous sommes amenés à le faire pour Beelink (www.beelinkapp.com) et, comme tout le monde, nous sommes partis d’une feuille blanche pour construire notre présentation ! Du coup nous avons fait pas mal de recherches et lu beaucoup sur le sujet. Vous trouverez dans cet article 5 conseils qui, nous l’espérons, vous aideront dans la réalisation de votre présentation !

[article invité par Grégoire Delpit – beelink dont nous avons présenté la nouvelle application dans un article précédent

Définir des messages clairs et facilement assimilables par la salle

Le meilleur moyen de faire une bonne présentation est de la rendre compréhensible et facilement assimilable par votre auditoire. La première étape est donc de travailler les 2 ou 3 idées clefs que vous souhaitez faire passer et de les exprimer avec des mots simples.

Fly or Die

A titre d’exemple dans le cas de Beelink, où les gens ne connaissaient pas le produit, nous avions choisi 2 messages que nous voulions faire retenir à notre auditoire :

  • Beelink complète le répertoire de votre téléphone
  • Beelink maintient à jour le répertoire de votre téléphone

Cela parait simple mais dans les faits nous avons mis pas mal de temps à arriver à ce résultat. Nous avions de nombreuses autres formulations, envie de dire plus et cela nous semblait réducteur mais « in fine » il faut choisir ses messages et faire en sorte qu’ils soient compréhensibles par tous. Il faut donc retenir la formulation la plus simple et la plus courte possible.

La structure de votre présentation doit vous permettre de répétez plusieurs fois ces messages

English Speaker

Il y a une phrase outre-Atlantique qui résume la structure d’une bonne présentation : « Voila ce que je vais vous dire, je vous le dis, voila ce que je vous ai dit ».
Cela peut paraitre un peu simpliste mais de nombreuses études montrent que les gens retiennent très peu d’éléments lors d’une présentation. Si vous voulez être certain que les gens enregistrent les bons messages répétez-les ! A vous de le faire de manière intelligente pour ne pas donner l’impression de radoter.

Un bon moyen de faire cela est de commencer par dire ce que fait votre produit [votre message énoncé 1ère fois] puis de s’appuyer sur une anecdote, un constat qui explique pourquoi vous avez crée ce produit qui fait [votre message énoncé 2ème fois]. Rentrez ensuite dans le vif du sujet et parlez de votre produit. Expliquez par exemple comment il le fait, pourquoi il le fait bien et pour qui il le fait. Enfin concluez et remerciez votre auditoire en leur disant que vous étiez ravi de leur présenter votre produit qui fait [votre message énoncé 3ème fois].

L’introduction est clef

The Key of my mind...clé

Les coachs en communication ont l’habitude de dire que la première impression ou les 30 premières secondes sont clefs. C’est vrai ! Dans ce laps de temps vous allez intéresser ou perdre une partie de votre auditoire. Travaillez bien vos 30 premières secondes et votre prise de parole. Dites très tôt dans la présentation de quoi vous êtes venu parler et ce que cela fait. C’est très important.

Notre introduction pour Beelink commence par : « Voici Olivier, je m’appelle Grégoire et nous sommes venus vous présenter Beelink, l’application qui complète et maintient à jour le répertoire de votre téléphone ». Ensuite nous enchainons sur le constat qui nous a amené à créer l’application et le problème auquel nous apportons une solution. Mais le cadre est fixé dans les 30 premières secondes, les gens savent de quoi nous allons leur parler. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas travailler la suite. Mais il faut avoir conscience que les 30 premières secondes vont conditionner une bonne partie de votre présentation.

90% du message passe par du non verbal

C’est triste à dire, mais lorsque vous aurez trouvé les bons messages, bien préparé votre texte et vos 30 premières secondes vous n’aurez fait que 20% du job. 80% du succès de votre présentation repose sur du non verbal. Votre attitude sur scène, vos slides, le contact visuel avec votre auditoire… vont être très importants. Il est donc primordial de travailler ces aspects. Répétez devant une glace, travaillez vos gestes, regardez les gens dans la salle, souriez… et surtout préparez un beau support.

Tout est une question de préparation

Une présentation ça se bosse, ça se répète et ça se teste ! Il ne s’agit pas d’apprendre votre texte par cœur mais de le maitriser. Une des clefs du succès est ici ! Répétez votre présentation devant votre entourage et demandez-leur ensuite d’exprimer en deux phrases ce qu’ils en retiennent. Si ce sont les messages clefs que vous avez défini au début alors c’est gagné ! Sinon faut rebosser

Conclusion

On pourrait écrire des pages sur le sujet et d’ailleurs certains auteurs, beaucoup plus experts que nous l’ont fait. A vous de trouver ceux qui vous inspireront ! N’hésitez pas à partager vos découvertes dans les commentaires !

 

Avez-vous lu ?

#startup Comment faire le pitch de son projet ?, 3.5 out of 5 based on 2 ratings

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.5/5 (2 votes cast)
Pin It
 

ABONNEZ-VOUS