Au sommaire :
  1. Vous êtes jeune
  2. Vous êtes entouré de jeunes
  3. Vous avez moins à perdre
  4. Vous êtes en phase de stimulation de votre learning curve
  5. Vous êtes (on l’espère) idéaliste

Qui na jamais rêvassé dun projet entrepreneurial en plein milieu dune salle de classe ? Beaucoup d’étudiants hésitent chaque année à se lancer, en se disant qu’ils ont encore le temps et que ce n’est peut-être pas le bon moment … Pas du tout ! Nous allons vous expliquer pourquoi, au contraire, la vie d’entrepreneur s’accommode parfaitement de celle d’élève.

Vous êtes jeune

entreadmis ecole etudiant« Je vais commencer par travailler un peu, gagner un peu d’argent, prendre de l’expérience et après je me lancerai ». Qui n’a jamais entendu cette phrase dans la bouche d’un ami parlant d’entreprenariat. C’est normal, se lancer fait un peur, surtout lorsqu’on est jeune et qu’on ne se sent pas prêt à tracer tout de suite sa propre voie. C’est pourtant l’une des meilleures périodes pour démarrer: peu de contraintes et beaucoup de temps libre ! Vous êtes à un stade de votre vie où vous faites des rencontres, où vous côtoyez scolairement des gens qui ont les mêmes aspirations que vous et qui sont les utilisateurs des dernières boites innovantes. Il est bien plus facile de rencontrer ses futurs associés à 20 ans qu’a 50 !

Vous êtes entouré de jeunes

Présenter son projet devant quelques amis de votre âge à une soirée vaut parfois toutes les études de marché du monde. Vos amis ont plus de chances de comprendre le caractère innovant de votre projet et vous donner des retours intéressants qu’un quadra qui n’a jamais pris un Uber ou une photo via Instagram ! Vos cercles sociaux sont connectés et peuvent facilement vous soutenir si vous arrivez à les impliquer.

Vous avez moins à perdre

Lorsqu’un étudiant de 22 ans dit qu’il veut se lancer dans l’entrepreneuriat, tout le monde le félicite et l’encourage. C’est différent pour un cadre de 35 ans déjà intégré dans une entreprise. Vous n’avez pas encore d’enfants à charge, de crédit sur la tête ou une carrière à risquer. Un échec à votre âge fera partie de votre processus d’apprentissage, alors que, plus tard, il pourrait stopper votre élan.

Vous êtes en phase de stimulation de votre learning curve

Une start-up, c’est d’abord une idée. C’est l’étape la moins concrète d’un projet, mais la plus importante. Beaucoup de personnes savent structurer ou développer un projet existant, mais plus rares sont celles qui arrivent à mettre sur la table quelque chose d’innovant, qui n’a jamais été mis en œuvre. Pour cela, il faut apprendre de toutes les sources possibles : de son entourage, de ses cours, de son environnement, de ses passions… En tant qu’étudiant en lycée, fac ou école, vous êtes dans le terreau parfait pour bercer votre créativité. C’est tous ces axes d’apprentissage qui vont vous stimuler et vous permettre de proposer quelque chose de valeur sur le marché qui vous intéresse. Lorsque vous serez salarié, cloîtré dans un bureau avec les mêmes personnes 8h par jour et confiné à un périmètre d’action limité, il sera plus difficile d’arriver à concevoir un concept innovant.

Vous êtes (on l’espère) idéaliste

Il faut du culot et de la motivation pour faire bouger les codes du futur secteur de votre start-up. Parfois, ne pas connaitre tous les obstacles et avoir envie d’apporter une nouvelle vision avec votre entreprise sont des moteurs bien plus forts qu’une approche froide et pragmatique. Quand on a voulu créer EntreAdmis, notre préparation collaborative aux oraux de grandes écoles, beaucoup de gens nous ont dit qu’il était impossible d’affronter les mastodontes dans ce domaine ou les acteurs institutionnels. On a quand même voulu tenter l’aventure car, même si on souhaite bien entendu créer une entreprise pérenne, on pense qu’il y a vraiment un service utile à proposer aux étudiants qui tentent les concours d’admission dans les grandes écoles. Le marché peut évoluer, le paradigme changer, les acteurs se succéder, mais si vous avez vraiment un service qui répond à un problème et que vous y croyez, alors n’hésitez plus !

Etudiants à Grenoble Ecole de Management, Ghislain Thierry d’Argenlieu Samuel Janaud sont les fondateurs d’Entre Admis, la première préparation aux oraux des grandes écoles résidant dans la mise en relation d’un candidat avec un étudiant de l’école visée.


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Pin It
 

ABONNEZ-VOUS