De la banque d’affaires à la création de startup… entreprendre est une aventure exceptionnelle
Au sommaire :
  1. Un faux départ
  2. A l’assaut du monde des startups
  3. Lève toi et marche

David Simeoni, devenu entrepreneur, a crée la startup Elinoï en 2015. Il nous fait part de son expérience de la banque d’affaires à la création de startup… entreprendre est une aventure exceptionnelle.

  1. Un faux départ

Après être passé par l’EDHEC et la London School of Economics, je me posais finalement assez peu de questions. La voie royale c’était la finance, j’avais le cursus et les compétences, pourquoi hésiter ?

Et me voilà parti, un stage, un autre et, finalement, après les dizaines de process à rallonges, les études de cas, les innombrables entretiens et les semaines passées à trouver LE job de mes rêves j’arrivais chez Rothschild…mon graal !

Il m’aura fallu quelques années (certes enrichissantes) pour réaliser que ce n’était pas l’univers qui me convenait. Je ne me retrouvais pas dans ces valeurs, dans ces personnes, dans ces projets.

À ce stade, deux constats s’imposent :

– Au cours de si long process de recrutement j’aurai pu (dû ?) m’en rendre compte

– 4 ans à me faire harceler par des cabinets de recrutements et des chasseurs de têtes uniquement focalisés sur mon CV mais ne m’interrogeant PAS UNE SEULE FOIS sur mes envies ou ma personnalité.

L’idée d’Elinoï émergeait doucement…il faudrait repenser le recrutement.

  1. A l’assaut du monde des startups

Ma décision était prise, je quittais la banque, rangeai mon costume et partais à la découverte de l’univers startup.

Le conseil que je donnerais à ceux qui souhaiteraient emprunter un tel chemin : prenez le temps  de rencontrer le plus de monde possible, de faire traîner vos yeux et vos oreilles absolument partout et de vous imprégner de tout comme une véritable éponge.

conseil startup

Entre deux missions de conseils aux startups, je peaufinai mon projet et j’apprenais concrètement les différents métiers.

Digression et avis à tous les entrepreneurs en devenir : ne faites pas l’économie d’une vraie expérience de sales terrain. Rien de plus formateur que de se frotter à la vente pour s’endurcir, comprendre les mécanismes psychologiques et gagner en légitimité.

  • L’art de la pirouette

Au cours de mes différentes expériences, je notai le besoin récurrent des startups en main d’œuvre commerciale. D’où ma première idée : monter une équipe de choc composé de commerciaux aguerris et capable de monter au créneau de manière temporaire pour aider les startups en période de rush.

Si l’idée me paraissait bonne, je réalisai après quelques tâtonnements et premières expérimentations que la réalité était plutôt différente : les gens ne sont pas interchangeables et une startup ne se construit pas sur des mercenaires.

Un constat qui faisait écho à la réflexion que j’avais déjà menée en quittant la banque d’affaire. L’humain est au cœur de toutes les aventures startups et s’impose comme une problématique récurrente et (trop) souvent mal appréhendée.

  1. Lève toi et marche

logo elinoiJe créai donc Elinoï afin de proposer une nouvelle manière de recruter. Une startup qui recrute pour les startups en se fondant sur un mélange d’humain (l’équipe d’Elinoï) et de technologie (notre plateforme).

L’idée est simple, agir comme un intermédiaire neutre entre les Talents et les entreprise en s’attachant à rechercher le perfect fit entre les attentes et la personnalité des uns et les besoins et la culture des autres. Dépasser la relation CV/ Job description pour faire se rencontrer des individus.

So far so good comme on dit !

Je pourrais vous parler des heures sur la proposition de valeur d’Elinoï, mais je préfère lister ici quelques recommandations/conseils d’entrepreneur à entrepreneur :

Doucement mais sûrement : lancez-vous mais gardez le recul nécessaire. Prenez le temps de valider vos étapes, quand on fonce dans la mauvaise direction il est parois trop tard pour rectifier le tir.

Le bon père de famille : à moins de chercher l’hyper-croissance, surveillez vos finances. 1€ dépensé doit vous en rapporter 2 !

Anticipation et opportunisme : levez des fonds avant d’en avoir besoin, embauchez si vous tombez sur la perle rare, etc. Si c’est urgent c’est déjà trop tard !

Et pour le reste bonne chance, la route est belle, bon voyage !

Diplômé de l’EDHEC et de la LSE, et après quelques années en banque d’affaires, David Simeoni est devenu entrepreneur et a créé Elinoï en 2015. Sa vision est celle d’un recrutement différent, à la fois moderne et humain, aboutissant sur des jobs qui ont du sens pour la communauté de Talents.


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *