Vendre à l’international : 5 solutions #Ecommerce performantes
Au sommaire :
  1. 1/ Vendre à l’international avec Google AdWords
  2. 2/ Vendre à l’international avec les places de marché B2C
  3. 3/ Vendre à l’international avec les comparateurs de prix
  4. 4/ Vendre à l’international avec les places de marché B2B
  5. 5/ Vendre à l’international en traduisant son internet

Internet est privilégié par les entreprises pour se développer à linternational : une vitrine en anglais sur internet peut suffire à récolter quelques commandes ou quelques contacts-revendeurs. Mais pour vendre en masse à l’international, 5 actions ecommerce semblent particulièrement nécessaires (notamment pour avoir une offre-produit visible auprès des prospects susceptibles de commander).

1/ Vendre à l’international avec Google AdWords

google adwords mot clé moteur de rechercheAdWords est la régie publicitaire de Google. Sa valeur ajoutée est de diffuser des annonces auprès d’un public particulièrement ciblé en fonction :
– des mots recherchés dans Google,
– de la localisation géographique,
– et de la langue parlée par les internautes.

Ainsi, une boutique en ligne qui vend des produits du terroir pourra, par exemple, cibler en France les internautes qui cherchent à acheter du foie gras.
Pour l’international, cette même boutique en ligne pourra cibler les internautes qui recherchent les termes anglophones équivalents (“duck liver” ou “goose liver”) dans Google.

Le budget : Pour quelques milliers d’euros, il est possible de diffuser en masse (plusieurs millions d’affichages) des annonces cliquables en bonnes positions sur les recherches Google ciblées. Au final, la boutique en ligne peut escompter plusieurs milliers de nouveaux prospects qualifiés qui la visitent à un coût raisonnable : de 10 centimes à 3€ le visiteur (selon le secteur d’activité, l’ampleur de la concurrence et le savoir-faire technique en matière de ciblage).

Précaution : développer à grande échelle son activité à l’international est possible avec Google AdWords. Toutefois, il est essentiel (pour réussir) de travailler en amont le modèle économique et sa capacité à marger. En effet, un revendeur qui marge seulement à 15% sera limité à environ 5% du prix de vente en investissement publicitaire Google : il lui restera alors une marge de 10% (le minimum vital). A contrario, un fabricant (ou un grossiste d’envergure) qui réalise 50% à 200% de marges sera capable d’investir 10 à 40 fois plus en budget publicitaire : c’est l’assurance d’obtenir une très forte visibilité sur Google et des prix bien placés pour dominer le marché en ligne.

2/ Vendre à l’international avec les places de marché B2C

amazon marketplaceEn France, la place de marché B2C la plus célèbre est Amazon. La filiale française du géant américain de l’E-commerce est ouverte à tous les professionnels qui souhaitent vendre des produits auprès du large public d’amazon.fr.
Le principe est quasi-similaire sur Priceminister, 2xmoinscher, Pixmania, LaFnac, Rue du Commerce, Laredoute, Cdiscount…
A l’international, amazon.com et amazon.co.uk sont les places de marché B2C anglophones incontournables pour vendre en masse. Amazon s’est même doté de la capacité de stocker vos produits, les vendre puis les livrer (parfois gratuitement) dans la quasi-totalité des pays du monde.
En dehors d’Amazon, il existe quelques autres places de marché B2C anglophones à bon potentiel : Walmart.com, BestBuy.com, Sears.com, Newegg.com, Rakuten.com…

Le budget : Selon le type de produit, Amazon prélève de 5% à 20% de commission sur chaque vente. Si vous décidez que c’est Amazon qui va livrer les produits, des coûts supplémentaires sont à prévoir (pour le stockage des produits dans les usines Amazon).

Précaution : Amazon est capable d’offrir une visibilité internationale exceptionnelle à vos produits : Russie, Asie, pays du Golfe, Europe, USA, Canada, Mexique, Australie… Mais les fortes commissions prélevées par Amazon vont réduire vos marges. Il convient d’étudier à la loupe le fonctionnement et les prix pratiqués par Amazon avant de se lancer.

3/ Vendre à l’international avec les comparateurs de prix

Les comparateurs de prix sont une alternative à la régie publicitaire Google AdWords. Ils permettent de hausser la visibilité (auprès du grand public) des offres-produits particulièrement bien placées au niveau prix.
comparateur de prixEn France, les comparateurs de prix qui bénéficient d’une large audience sur le web sont : leguide.com, kelkoo.fr, achetezfacile.com…
A l’international, ce sont les comparateurs de prix suivants qui ont du succès : Shopzilla.com, Shopping.com, BizRate.com, Twenga.com…

Google possède aussi un comparateur de prix (nommé Google Shopping) mais il est lié à sa régie publicitaire AdWords.

Le budget : attirer un visiteur sur sa boutique en ligne coûtent généralement de 20 centimes à 2€ selon la densité de concurrents qui vendent les mêmes produits.

Précaution : le ciblage des prospects est moins performant que sur Google AdWords. Les comparateurs de prix offrent de l’intérêt pour les offres-produits discounts.

4/ Vendre à l’international avec les places de marché B2B

Les places de marché internationales B2B sont des plateformes-web de mise en relation entre fournisseurs, grossistes et revendeurs.
Pour un fabricant (ou un grossiste) en recherche de revendeurs, c’est l’outil idéal pour trouver des débouchés dans les pays occidentaux et les pays émergents (Asie, Amérique du Sud, Afrique, pays du Goffe, Russie…).
Pour un revendeur (boutique en ligne ou locale), c’est l’outil idéal pour étendre sa gamme ou acheter moins cher via de nouveaux fournisseurs (parfois implantés dans des pays à bas coûts).
place de marchéLes places de marché B2B qui font référence au niveau mondial sont:
– alibaba.com
– tradekey.com
– globalsources.com
Ces sites internet sont parmi les plus visités au monde : la visibilité internationale de vos produits sera au rendez-vous. Vous serez même agréablement surpris par la quantité et la qualité des contacts-revendeurs que peuvent apporter les places de marché B2B.

Le budget : des formules gratuites existent mais les formules payantes permettent une exposition-produits auprès d’un public B2B international plus large (abonnement autour de 3000$ par an).

Précaution : à vue de nez, alibaba.com (la plateforme-leader donc incontournable) peut être perçu comme un fourre-tout de produits pas chers : du coup, il convient de faire attention à l’image de marque pour les entreprises haut-de-gamme.

5/ Vendre à l’international en traduisant son internet

Rien que dans l’Union Européenne, il y a 24 langues officielles différentes. Un site internet qui se contente d’une version française et anglaise se prive d’importants marchés internationaux.
Voici quelques boutiques en ligne (à succès) qui ont multiplié les traductions pour cibler le marché mondial : spartoo.com, booking.com, aliexpress.com…

Le budget : faire appel à des salariés français risque de coûter cher pour faire traduire un nombre imposant de fiches-produits et d’accroches publicitaires. Des solutions à bas prix existent en employant des traducteurs implantés dans des pays francophones à faible niveau de vie : la traduction d’un texte de 1000 mots peut alors revenir à moins de 15€HT.

Précaution : Google préconise des actions techniques précises à mettre en place pour les sites internet multi-langues. Pour ne pas risquer une sanction Google, il convient de respecter les bonnes pratiques préconisées.


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *