Au sommaire :
  1. La feuille blanche
  2. Le passage « à nu »
  3. Un outil indispensable
  4. Just do it
  5. L’essentiel

Vous avez cette idée en tête depuis des semaines, des mois, voire des années. Elle vous trotte dans la tête, vous hante, parfois. Que faire de cette idée ? Comment savoir si mon idée est bonne ? Voici comment passer à l’action.

La feuille blanche

Vous pensez avoir trouvé le nouveau concept à la mode ? L’idée qui va faire un carton ? Très bien. Passez d’abord par l’épreuve de la feuille blanche. En quoi cela consiste me direz-vous ? Il s’agit de poser la première pierre à l’édifice et de rédiger son idée noir sur blanc. Une sorte de brainstorming afin de délimiter les premiers contours et de répondre aux fameuses questions Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? (Qu’est-ce qu’on vend ? A qui ? Dans quel endroit ?). En un coup d’œil (et un jet d’encre) cela permet de mettre en lumière certaines barrières qui vous dirons si vous pouvez continuer dans cette direction ou non.startup idee

Le passage « à nu »

L’erreur la plus fréquente lorsqu’on a une idée c’est de la garder terrée dans un coin de son cerveau car : « il ne faudrait surtout pas que quelqu’un nous la pique ». Vous avez tout faux ! C’est la pire chose à faire. Parlez de votre idée aux personnes qui vous entoure ! C’est essentiel. Cela permet d’avoir un retour sur votre idée. Cette deuxième phase vous permettra de mettre en avant les obstacles que vous aurez loupé durant la phase de la feuille blanche (ne vous inquiétez pas à ce moment-là, le chemin est encore long). Vous pouvez bien sûr commencer par en parler à vos amis, à votre famille, mais vous ferez face la plupart du temps à un manque de partialité. N’hésitez pas à aller vers des personnes que vous connaissez un peu moins et à vous aventurer sur un terrain plus critique.

Un outil indispensable

Questionnaire, enquête, sondage, appelez ça comme vous voudrez cela reste un classique très utile au moment d’avoir un retour mesurable sur son idée autant quantitativement que qualitativement. Cela vous permettra de dégager des tendances : est-ce que les gens sont intéressés par l’idée ? Si oui, pourquoi sont-ils intéressés par cette idée (est-ce le produit/service en lui-même ? Son prix ? Sa couleur ? Etc.). Bref, vous en saurez un peu plus sur ce qu’il vous reste à améliorer (le chemin est toujours long, il ne s’arrête jamais, en fait) et sur qui est intéressé par votre idée.

Just do it

Au-delà de l’idée, qui certes, est au cœur du projet, d’autres ingrédients ne doivent pas être négligés. En effet, pour que cette idée devienne une « bonne idée » cela demande beaucoup de travail et de motivation. Vous redéfinirez les contours de l’idée plus d’une fois avant d’entrevoir ce que le consommateur recherche vraiment, et vous vous découragerez à plusieurs reprises avant de pouvoir réaliser votre première vente. Il ne faut jamais rien lâcher. En tant qu’entrepreneur vous pouvez parfois vous sentir seul, mais n’oubliez pas : votre principale source de motivation c’est vous ! Il faut aller au bout de ses idées.

L’essentiel

Pour terminer, votre projet/idée doit traiter de quelque chose qui vous passionne. C’est tout de suite plus facile de mettre de l’énergie au service de votre projet quand vous adorez ce que vous faites. Cette passion est un vecteur pour faire de votre idée une « bonne idée »

Le chemin jusqu’à la « bonne idée » n’est jamais facile. Toutefois, considérer ces étapes vous permettra peut-être d’y voir plus clair et de savoir ce que vous voulez faire de cette idée qui vous traine dans un coin de la tête depuis des mois. Et puis qui tente rien n’a rien.

 

#Startup : Comment savoir si c’est “la bonne idée” ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Pin It
 

ABONNEZ-VOUS