Au sommaire :
  1. Une utilisation multiple des devices mobiles
  2. Smartphones et Tablettes, 2 appareils mobiles phares
  3. Monétisation des nouveaux services mobiles

Chaque année, on nous prédit « lannée du mobile ». Pourtant cela fait plusieurs années maintenant que le secteur du mobile a radicalement bouleversé nos comportements et celui du monde de  l’entreprise. Loin d’être arrivé à maturité, il continue son évolution et crée de nouveaux besoins. En effet, les changements comportementaux et la façon dont les entreprises interagissent avec les consommateurs font partie des faits marquants de notre société. Les technologies mobiles offrent immédiateté, intimité et contexte,  de fait, elles impliquent une nouvelle vision de l’interaction avec la clientèle mais aussi l’apport de nouvelles compétences au sein des entreprises.

  • Une utilisation multiple des devices mobiles

« 80% des 15-24 ans sont accros à l’internet mobile »,  c’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par Médiamétrie dans le cadre de son étude consacrée à l’audience de l’internet mobile (mai 2013).

mur rempli de QR codes

mur de QR codes

Tantôt pour prendre une photo, tantôt pour payer un achat ou encore en guise de télécommandes de téléviseurs et/ou de consoles de jeu portables, l’utilisation du mobile est devenue innombrable. Alors qu’Internet avait créé des frictions entre les sites d’e-commerce et les réseaux de distribution, le mobile réconcilie les deux canaux : le drive to store crée du trafic en point de vente et l’expérience consommateur en magasin est redynamisé via des outils comme les écrans tactiles, les QR codes ou encore le NFC.

D’autre part, l’utilisation qu’en font les consommateurs est de plus en plus centrée sur des tâches usuelles. Par conséquent, la capacité à développer la confiance et à rassurer est désormais un facteur de différenciation. Les entreprises doivent « penser » simplicité et offrir une expérience davantage contextualisée.

  • Smartphones et Tablettes, 2 appareils mobiles phares

Avec les développements de l’Internet mobile et une forte croissance des usages, le mobile est devenu un levier pertinent de communication. Par ailleurs, la deuxième révolution internet générée par les plateformes mobiles implique la nécessité d’avoir une stratégie mobile à long terme. Dans une étude publiée en février 2013 sur les tendances du mobile, Forrester prévoit que d’ici 2017, « plus de 900 millions de tablettes et 3 milliards de smartphones seront entre les mains des consommateurs du monde entier ».

En France, on dénombre plus de 23,8 millions de possesseurs de smartphones. D’après MMA (Mobile Marketing Association) « la pénétration des tablettes s’est également accrue pour atteindre plus de 14,1% des foyers français ».

En conséquence, de plus en plus d’experts marketing s’interrogent sur la manière de cibler les visiteurs provenant des canaux mobiles pour offrir des expériences mieux adaptées. Or, un marketing mobile efficace commence par la compréhension quant à l’utilisation par les consommateurs des deux appareils mobiles phares : les smartphones et les tablettes.

En effet, les tablettes se situent à mi-chemin entre l’ordinateur et le mobile. Bien qu’elles soient aussi perçues comme un support de détente grâce à une qualité de contenu supérieure, on constate une réelle progression du shopping via les tablettes de part un confort et une vraie commodité. En réalité, la plupart préfère faire leur shopping en ligne et effectuer leurs achats depuis leurs tablettes plutôt que depuis leur PC ou smartphone. En points de vente, la tablette permet de redéfinir la notion de proximité dans la relation client grâce à un accès immédiat à l’information.

Un smartphone ou un téléphone portable est, quant à lui, réellement considéré comme très personnel par son propriétaire. La permission, la pertinence et le contexte revêtent une importance encore plus cruciale en marketing mobile que pour les autres formes de marketing interactif. Les consommateurs recherche des expériences davantage contextualisées et en même temps sécurisées.

  • Monétisation des nouveaux services mobiles

Pour autant, les acteurs de la scène mobile ont dû mal à monétiser les nouveaux services mobiles. Pourtant l’adoption de ces nouveaux devices contribuent à la forte augmentation de consommation des médias et donc à davantage d’opportunités de monétisation.

source e-marketer_1

source emarketer, avril 2013

Selon Xerfi-Precepta, la vidéo et le mobile vont représenter 80% de la croissance du marché du display entre 2012 et 2017 – La société d’études prévoit que les investissements publicitaires display progresseront au rythme de 6,1% par an en moyenne entre 2012 et 2017. Avec l’arrivée de la 4G, le très haut débit mobile, la publicité sur mobile liée à la vidéo devrait offrir davantage d’opportunités. Néanmoins, les investissements publicitaires sur mobile en France sont toujours en phase d’exploration certainement dû à la frilosité des annonceurs mais également à un problème de compréhension de ce nouveau média.

D’après une étude réalisée par l’IAB UK en partenariat avec PwC, “la publicité mobile en Angleterre a représenté 9,7% des dépenses digitales en 2012. Avec 526 millions de £ (617 millions d’euros) investis sur la publicité mobile, l’Angleterre est de loin le 1er pays européen sur ce marché” (voir graphique ci-contre).

L’écart entre le marché de la publicité sur mobile en France et au Royaume-Uni est très important. Il révèle une plus grande maturité des agences et des annonceurs outre-Manche. Car, on le voit, le marché du mobile en France reste sous-exploité par rapport à la réalité des usages et de l’audience.

La dynamique d’immédiateté et d’ubiquité des mobiles bouleverse profondément nos habitudes de consommation. Idéal pour nouer une relation de proximité entre la marque et le consommateur, le mobile est tactile, interactif et personnalisé. Il génère à la fois un trafic web et des revenus conséquents pour les entreprises orientées consommateur.

Néanmoins, la part des investissements publicitaires mobiles reste assez faible, les montant investis ne reflètent absolument pas l’explosion de ce canal en termes d’usages. Pourtant, faire partie des précurseurs de la publicité mobile risque d’être un avantage encore plus conséquent que sur le PC.

Et si vous avez lu nos articles sur les startups et le BYOD, vous savez combien la mobilité est un enjeu fort pour les entreprises, mais également pour les salariés. En effet avec internet nous tous amenés à être de plus en plus mobile, et travailler dans les différents espaces que sont : salle de réunion, maison, hôtel, vacances, …

Nous utilisons pour nos besoins de meeting les solutions de webconference et plus précisément OmniJoin. Cela fonctionne très bien et le tarif est vraiment acceptable. Naturellement sur desktop cela s’installe facilement mais… le gros plus pour nous c’est l’accès via iOS. Et oui avec la 4G (orange ou pas) plus aucun problème de connexion et plus de problème pour nos webconferences 😉

Autre phénomène qui nous amène à être de plus en plus en mobilité : le télétravail. Les différents acteurs du digital sont eux par nature très habile avec les outils technologiques et les outils de mobilité. C’est pourquoi avec le développement du télétravail et donc le travail en mobilité les outils de travail à distance deviennent essentiels. Et les études montrent que mobilité et télétravail rimes avec conférence call et webconférence. Le grand avantage de la webconférence c’est que vous avez la possibilité de tout faire comme si vous étiez au bureau : partage de document, travail collaboratif, interviews, annotations, chats, … bref où que vous soyez vous pouvez travailler avec vos équipes et clients. La révolution et mobilité commencent ainsi 😉

Le #WebMarketing est-il mûre pour la mobilité ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating
photo by: János Balázs

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Pin It
 

ABONNEZ-VOUS