Growth Hacking : stratégies non conventionnelles de croissance
Au sommaire :
  1. Growth Hacker, le maillon central qui manquait à l'appel
  2. Une optimisation fine du tunnel de conversion
  3. Stratégie d'acquisition
  4. L'activation du visiteur en prospect
  5. La rétention pour retenir notre utilisateur
  6. Les références
  7. Les revenus
  8. Augmenter ses followers automatiquement sur Twitter

Andrew Chen, entrepreneur et investisseur de la Silicon Valley a été l un des premiers à donner une définition assez complète de ce terme encore méconnu par beaucoup : le Growth Hacking. En traduisant ces mots, on arrive à « une mixture entre du développement et du marketing dans l’unique objectif d’obtenir de nouveaux clients/utilisateurs pour mon produit/service et en y répondant grâce à la mise en place de stratégies et expérimentations sur le web ».

Growth Hacker, le maillon central qui manquait à l’appel

Si vous vous intéressez à l’actualité de l’entrepreneuriat et du marketing internet, vous êtes sûrement déjà tombé sur l’appel d’offre pour un poste de Growth Hacker. Ces start-up en majorité cherchent un atout central qui possède une bonne vision du produit et qui est suffisamment à l’aise et autonome avec les outils internet et le développement pour expérimenter des stratégies et approches non conventionnelles avec comme seul objectif la croissance de la toute jeune entreprise. Cette croissance passe obligatoirement par une traction suffisante de nouveaux utilisateurs / clients et un produit innovant. Souvent entre le pole commercial et technique, sa nature curieuse et son esprit d’initiative lui permettront de mettre en place des stratégies d’acquisition et expérimenter des nouveaux leviers de trafic. Il veillera également à définir un entonnoir de transformation et à optimiser tout le tunnel de conversion du client.
Growth hacking : un mélange de marketing et développement web

Une optimisation fine du tunnel de conversion

L’art du growth hacking est un processus qui suit cinq étapes dans la conversion de notre prospect en client qui peut être représenté comme un tunnel de conversion très similaire à celui utilisé en e-commerce. Le but comme lorsque l’on s’intéresse aux déperditions en e-commerce est de minimiser la perte entre chacune des étapes :

Stratégie d’acquisition

L’acquisition est la stratégie mise en place afin de capter les internautes sur notre site. On trouvera ainsi différentes approches d’inbound et d’outbound marketing tels que la publicité, le référencement, les canaux sociaux, l’achat de base e-mail …

L’activation du visiteur en prospect

L’activation est l’étape où on va inciter l’internaute à s’inscrire et le transformer en prospect. Il faut ici mettre en avant la valeur ajoutée que l’on va lui apporter et des appels à l’actions afin de l’inviter à réaliser les étapes que l’on souhaite. L’ergonomie et la facilité d’inscription seront aussi des facteurs déterminants pour maximiser cette étape.

La rétention pour retenir notre utilisateur

Notre internaute étant maintenant dans notre pipe, nous allons devoir l’inviter à interagir avec notre produit grâce à des mises à jour régulières, des nouveautés et des innovations.

Les références

Utiliser sa base de client pour promouvoir son produit est intelligente, il faut ici identifier comment transformer certains clients en ambassadeurs et les inciter à faire la promotion de notre produit ou service (affiliation).

Les revenus

La croissance des utilisateurs et prospects ne doit pas se faire au détriment d’un travail sur le produit lui même et la valeur apportée aux utilisateurs. Il faudra veiller à recueillir des avis et envisager les meilleures stratégies pour maximiser les revenus (mise en place d’une période d’essai, offre freemium limitée, …)
Tunnel de conversion lors de stratégies de growth hacking

Augmenter ses followers automatiquement sur Twitter

Maintenant que nous avons fait ce tour d’horizon du growth hacking et des mécanismes utilisés pour segmenter le parcours d’achat de nos clients, voyons comment il vous est possible d’utiliser le troisième plus gros réseau social du marché francophone : Twitter afin de capter des centaines de visiteurs ciblés. L’application TweetOCash, présentée en exclusivité sur PressMyWeb il y a quelques mois (Trafic ciblé gratuit : de 0 à 1K visiteurs / jour en 31 jours ) est un projet né de cette idée : détourner l’utilisation standard de Twitter et permettre aux professionnels de l’internet d’augmenter leur notoriété et asseoir leur positionnement sur leur marché. Cet outil permet de stimuler automatiquement certains internautes ciblés de notre thématique grâce à des systèmes de :

  • follow / unfollow
  • mise de tweet en favoris
  • ajout d’internautes des listes

Ces stimulations générant des notifications chez audience cible; par réciprocité, ces internautes s’intéresseront à votre profil et vos produits. Lorsque l’on décortique les entrailles de l’outil, on constate qu’il fait son auto-promotion en utilisant ses propres mécanismes : il cible les influenceurs de la thématique de l’entrepreneuriat et du marketing internet et s’occupe de stimuler leur audience automatiquement. Cela lui permet de faire grossir tout seul sa liste d’utilisateurs et d’avoir aujourd’hui une trentaine de clients sur une centaine d’internautes ayant déjà testé l’outil grâce à la formule d’essai gratuite et sans engagement.

Maintenant que vous en savez plus sur le growth hacking, je vous invite à tester des méthodes non conventionnelles sur votre niche de marché et expérimenter des stratégies novatrices.

Growth Hacking : stratégies non conventionnelles de croissance
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

23 commentaires

  1. Merci Guillaume pour la présentation rapide de la théorie du Growth Hacking et pour ton exemple Twitter.
    Pour les lecteurs débutant en Growth Hacking voici un guide gratuit avec théorie, techniques, exemples, tools et tout ce qu’il faut 🙂 :
    http://www. demarretonaventure.com/guide-complet-growth-hacking-debutant/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *