La fin annoncée du commerce traditionnel ?
Au sommaire :
  1. Une nouvelle ère du e-commerce
  2. Le social shopping, une alternative d'avenir
  3. Le social shopping : mieux acheter !
  4. Le social shopping, véritable accélérateur d'introduction d'un produit

A loccasion de la conférence de la FEVAD le 27 juin sur les enjeux du e-commerce, Stéphane Setbon, créateur de MyFab et fondateur du nouveau réseau social privé e-shopping Spootnik.com, livre sa vision du e-commerce de demain : il sera forcément social et communautaire.Le commerce traditionnel a ses limites, et c’est en les explorant que Stéphane Setbon, ancien fondateur de MyFab, a eu l’idée de créer, en décembre dernier, le premier réseau social privé et haut de gamme dédié aux plus beaux objets de la planète Spootnik.com.

Spootnik.com, c’est d’abord un concept audacieux et novateur, qui permet de découvrir, partager puis acquérir les plus beaux objets de la planète avant tout le monde. Une nouvelle forme de shopping où les internautes partagent leurs trouvailles et choisissent eux-mêmes à travers le monde les objets dont ils ont envie maintenant. Une nouvelle forme de shopping où sont mis en vente uniquement les objets dénichés et élus par la communauté.

Et aujourd’hui, ce sont plus de 50 000 internautes qui sont séduits par ce concept. Stéphane Setbon explique pourquoi.

Une nouvelle ère du e-commerce

Le e-commerce traditionnel a, selon Stéphane Setbon, un défaut majeur : il propose aux consommateurs des millions de produits dont il n’a parfois pas besoin, ou dont il n’a plus besoin. A cela plusieurs raisons : le consommateur à qui est destiné le produit n’est que trop peu impliqué dans le développement du produit. Egalement, les gourous du marketing peuvent parfois se tromper.

LOGO2.0 part I
ecommerceLudwig Gatzke / Foter.com / CC BY-NC-SA

 

Aussi les consommateurs peuvent changer d’avis entre le moment où on leur demande ce qu’ils veulent, et le moment où le produit est enfin disponible. Cela engendre beaucoup de gâchis. Ainsi le produit qui n’a pas trouvé preneur se retrouve soldé, puis mis en vente sur des sites de ventes privées. C’est alors non seulement le produit qui se retrouve sacrifié, mais aussi la marque. « Les sites de e-commerce traditionnels, pour la plupart tournés vers le discount, arrivent ainsi à détériorer l’image de marque » souligne le créateur du site Spootnik.com.

Le social shopping, une alternative d’avenir

L’une des clés du succès du social shopping aujourd’hui et pour l’avenir réside dans une combinaison de facteurs, qui a guidé, entre autre, la création de Spootnik.com :

  • Une forte implication du consommateur : il se retrouve générateur d’idées, peut partager, et recommander les produits qu’il souhaite
  •  Un travail collaboratif : chaque consommateur peut donner son avis sur les produits présentés par d’autres
  •  Une aide à la décision : en devenant social, le shopping aide le consommateur à faire le bon choix. C’est par exemple, tout le succès de sites d’avis ou de recommandations, ou alors encore l’expérience tentée par Kiabi qui proposait à ses consommatrices de partager en boutique ses essayages avec sa communauté sur Facebook, afin d’avoir leur avis.
  • La puissance d’achat : l’internaute, une fois qu’il a décidé de ce qu’il voulait acheter va le faire en groupe de manière à faire baisser les coûts.
  • Un financement participatif : tous les enjeux liés au crowdfunding. Les internautes ont déjà pris l’habitude de financer des projets créatifs (comme Mymajorcompany) ou associatifs (kiss kiss bank bank par exemple). Demain, ils pourraient aussi la faire pour n’importe quel produit.

Le social shopping : mieux acheter !

« Aujourd’hui le consommateur souhaite acheter mieux » précise Stéphane Setbon, « et pas forcément moins cher ».

Dans cette quête du « mieux acheter », les recommandations prennent une place prépondérante. La démultiplication de l’offre et du choix dans les produits fait que la hiérarchie de décision dans l’acte d’achat s’est inversée.

Il y a beaucoup trop de bruit. Et du coup, la proximité, l’avis des pairs priment par rapport à la publicité classique, envers laquelle la confiance s’amenuise. Ce qui devient alors primordial, c’est la recommandation. « Un acheteur seul à décider versus une communauté de passionnés, sur Spootnik, les produits sont classés selon les avis des internautes, et seuls les articles plébiscités par la communauté sont mis en vente », explique Stéphane Setbon.

Le social shopping, véritable accélérateur d’introduction d’un produit

Jusqu’a présent nous étions habitué à faire nos courses dans des magasins de quartier voire des centres commerciaux, puis internet est arrivé,  l’ecommerce l’a suivi très rapidement. Internet à véritablement changé nos modes de consommations, nous sommes passés d’un achat dans une boutique physique à un achat sur un site internet. Malgré tout, l’ecommerce s’est appuyé sur les techniques de ventes déjà existantes (promotions, soldes, destockage, …), seule la mécanique d’utilisation est différente (du fait de l’absence de vendeur humain), c’est par exemple le cas avec l’arrivée des code promo. En réalité il s’agit d’une promotion, mais que l’internaute va lui même appliquer si il à accès à cette promotion, plus ou moins poussée par le site ecommerce ou des sites spécialisés.

L’explosion des réseaux sociaux à amené le social shopping à être une vrai évolution des habitudes de consommations. Un site d’information a même été créé et présente les différentes initiatives sur le sujet. Si vous le souhaitez vous pouvez découvrir les dossiers social shopping sur le JDN.

Comme la raconte cet article sur lesechos le social shopping est un véritable levier de croissance pour les marques, les annonceurs, le retail et même l’ecommerce.

Dans l’avenir, on pourrait même imaginer que la production des produits se fasse presque en temps réel. Une entreprise veut tester un produit avant son introduction. Il peut alors par exemple le spotter sur Spootnik. En fonction des avis des internautes, il peut alors décider ou non de mettre son produit sur le marché. Tout va alors bien plus vite.

La fin annoncée du commerce traditionnel ?
Rate this post
photo by: coffee core

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *