#Googlemaps mobile : Quelles sont les perspectives ?

Dans larticle Rachat de Waze par Google : la mort du Coyote ?, j’énumérais différentes fonctionnalités qui déterminent la plus-value de Waze. En bref :

  • cumul des fonctions GPS et du partage communautaire
  • calcul de la vitesse moyenne permettant de proposer automatiquement un itinéraire bis
  • infos sur le prix des carburants
  • interfaçage avec les événements Facebook

 Ce que Google annonce

Google Waze

Google Waze

Officiellement et comme prévu, le rachat de Waze permettra à Google d’améliorer son application Google maps. Dans son communiqué, le géant de l’Internet le confirme : “Nous sommes excités à l’idée d’améliorer Google Maps avec certaines des fonctions de mises à jour du trafic fournies par Waze et d’enrichir Waze des capacités de recherche de Google“.

Google pourra donc enrichir ses cartes avec certaines données de Waze. Et bien entendu – surtout – intégrer toute la richesse de partage communautaire de l’application israëlienne à ses propres outils.

En terme de navigation pure (itinéraire), l’apport le plus important sera probablement la capacité de Waze de recalculer un trajet même lorsque la connexion décroche, grâce à sa mémorisation du parcours et de ses variantes (1).

Réflexion et perspectives

On peut aisément se douter que Google n’en restera pas là, qu’il ne se contentera pas “bêtement” d’améliorer la cartographie de Google Maps et “d’avaler” les 50 millions d’utilisateurs de Waze. Avec les différentes applications Google déjà sur le marché, on peut imaginer quelques intégrations futures sans grand effort d’imagination.

Le Solomo (2)

Le business modèle de Google search est de plus en plus basé sur la présence payante. Le lien est donc naturel entre un Adwords amélioré et « Google Waze ». Pour l’intégration d’outils tels que Google Shopping et Google Hotel Finder, il n’y a qu’un pas que notre moteur de recherche “favori” n’hésite évidemment pas à franchir.

Ecran d'accueil imaginaire de l'appli Google maps mobile

Quelle future interface pour l’appli Google maps mobile ?

En référencement naturel comme en SEA, on a donc un puissant outil de référencement local mobile sur l’appli, les annonces apparaissant au moment le plus opportun sur notre trajet.

Google peut ainsi nous balancer des pubs hyper-ciblées en fonction de l’endroit où l’on se trouve et sans qu’on le sollicite via une recherche. Génial ! Les marketeurs sont ravis, les utilisateurs peut-être un peu moins.

Voilà pour le “LoMo”, reste le “So”. Guerre des titans oblige, il y a fort à parier que Google va s’empresser de tuer l’intégration de Facebook, initiée par Waze, au profit de Google+.

Les “Googwaziens” peuvent ainsi plussoyer à qui-mieux-mieux les annonces, ou appuyer sur un bouton “j’y suis” à la Foursquare, et même y ajouter un commentaire (pas au volant, please !) à destination de leurs cercles.

L’expérience utilisateur enrichie

En interfaçant des outils tels que Gmail, Google Now, Agenda ou encore Adresse avec son outil de navigation, Google a d’ores et déjà toutes les clés en main pour apporter son lot d’améliorations et pousser loin l’expérience utilisateur.

Ainsi, des coordonnées récupérées d’un clic au départ d’une annonce, d’un contact Gmail, d’un rendez-vous de l’agenda, d’un événement marqué dans Google Now ou partagé par un contact Google+ peuvent faciliter grandement la programmation d’un itinéraire.

Autre exemple : l’outil météo de Google pourrait être fortement enrichi par le partage d’informations en provenance des “Googwaziens”. L’application de navigation pourrait alors nous avertir, en temps réel, que l’on se dirige vers un gros orage.

Rien de révolutionnaire à tout cela (si ma grand-mère m’entendait…), si ce n’est les perspectives nouvelles offertes en termes de social mobile par le triangle “outils – communauté Googwazienne – GooglePlus”. Si on y ajoute le rachat de DNNresearch (3) en mars 2013, ça ouvre largement le champ des possibles.

Que faut-il retenir ?

En creusant encore, on pourrait certainement imaginer de très nombreuses possibilités. Et il est plus que probable que Google les a déjà largement étudiées.

Quel meilleur produit d’appel que des « infos radars » pour faire connaître une multitude d’outils certes existants, mais encore relativement confidentiels et sous-exploités par l’utilisateur web moyen ? En resserrant les liens, Google tisse progressivement une toile applicative dans laquelle nous, pauvres crétins, allons volontairement nous engluer, rendant Google indispensable à nos vies.

Toutes les pièces d’un vaste puzzle de stratégie SoLoMo – au profit du modèle économique de Google centré sur la publicité – se mettent en place, nous rapprochant de plus en plus de la présentation vidéo des Google Glass. Seul le support matériel change.

Et un jour, peut-être, toutes ces infos seront-elles projetées sur le pare-brise de notre Google Car, avec ou sans conducteur au volant…


(1) Source : http://www.journaldugeek.com/2013/03/18/comparatif-gps-google-maps-waze/
(2) SoLoMo : acronyme de social-local-mobile, trois tendances convergentes du web.
(3) Startup spécialiste des réseaux neuronaux, de la reconnaissance vocale, de la reconnaissance visuelle et de la compréhension du langage. Source : http://www.webrankinfo.com/dossiers/google/acquisitions

 


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *