France Barter – où comment faire du troc entre entreprise
Au sommaire :
  1. Contexte
  2. Un potentiel de développement en France
  3. Le projet de FRANCE BARTER
  4. 1. Répondre à la problématique du manque de liquidité des TPE/PME/ETI
  5. 2. Faire réseau et coopérer au sein d’une SCIC
  6. Développer l’échange inter-entreprise à l’avenir
  7. 1. Des partenaires solides
  8. 2. Des objectifs de développement
  9. Revue de Presse

Le Barter, traduction du mot « troc » en anglais, est une opération d’échange de biens ou de services entre deux entreprises. Au lieu d’acheter un produit ou une prestation à un fournisseur, l’entreprise fournit à ce dernier une production équivalente au service ou produit souhaité.

France-barberD’après une étude du cabinet EDC Consulting, la France pourrait devenir dans un horizon proche un marché solide puisque 65% des PME seraient intéressées par ce mode de financement innovant.

Créée en 2014 la SCIC France Barter a été construite pour permettre des échanges impliquant plusieurs parties dans le temps grâce à deux atouts majeurs :

  • Une unité de compte, le Barter €
  • Un statut de coopérative pour assurer la sécurité de chacune des parties engagées.

Cette solution de financement innovante proposée par France Barter permet aux entreprises d’utiliser leur propre production pour régler des achats de biens et services, sans avoir à puiser dans leur trésorerie.

Actuellement fort d’un réseau de près de 200 entreprises, France Barter développe une technologie innovante via une plateforme numérique de matching et une gestion de compte simplifiée. Il s’agit d’un nouveau mode de financement non bancaire pour les TPEs/PMEs/ETIs basé sur le crédit commercial (achats compensés par des ventes).

L’objectif : répondre à la problématique du manque de liquidité des TPE/PME/ETI en préservant la trésorerie, en valorisant des actifs sous utilisés ou dépréciés et en proposant un outil de financement tout en réussissant à faire réseau pour coopérer.

Contexte

le monde du barterLe Barter, traduction du mot « troc » en anglais, est une opération d’échange de biens ou de services entre deux entreprises. Au lieu d’acheter un produit ou une prestation à un fournisseur, l’entreprise fournit à ce dernier une production équivalente au service ou produit souhaité.
Cette version moderne du troc entre entreprises existe depuis longtemps en particulier aux États-Unis dans le secteur des médias et de l’audiovisuel. L’objectif étant pour les grandes émissions radiophoniques ou télévisuelles d’obtenir des dotations, du matériel ou des services en échange de visibilité pour les marques partenaires.
Depuis plusieurs décennies de nombreux médias et marques de luxe ont recours à ce modèle de l’échange en France. Ces derniers échangent des espaces publicitaires contre des prestations utiles à leur développement, comme de l’événementiel, des objets numériques ou des cadeaux partenaires. Le troc s’effectue alors de manière bilatérale et doit correspondre à des besoins mutuels, au même moment, pour les deux entreprises, ce qui représente une contrainte importante.

Un potentiel de développement en France

le barter en franceD’après une étude du cabinet EDC Consulting, la France pourrait devenir dans un horizon proche un marché solide puisque 65% des PME seraient intéressées par ce mode de financement innovant.
C’est dans l’optique de mettre fin à la contrainte de réciprocité dans l’échange que la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS), du ministère du redressement productif a réalisé, en 2012, dans le cadre du Pôle Interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations Economiques (PIPAME), une étude prospective sur les perspectives de développement des plateformes d’échanges interentreprises. Cette étude propose une définition plus large des échanges interentreprises :
« L ‘échange interentreprises ou « barter » en anglais est l’opération économique par laquelle une entreprise cède la propriété d’un bien, d’un groupe de biens ou délivre un service à une autre entreprise et reçoit en retour un autre bien ou service. Cet échange ne passe pas par une transaction monétaire en numéraire, mais peut, dans certains cas, être néanmoins valorisé via une unité de compte interne au réseau qui facilite la multiplicité et la diversité des échanges. »

France Barter : le premier réseau généraliste d’échanges b2b

fonctionnement novateurCréée en 2014 la SCIC France Barter a été construite pour permettre des échanges impliquant plusieurs parties dans le temps grâce à deux atouts majeurs :

  • Une unité de compte, le Barter €
  • Un statut de coopérative pour assurer la sécurité de chacune des parties engagées.

Cette solution de financement innovante proposée par France Barter permet aux entreprises d’utiliser leur propre production pour régler des achats de biens et services, sans avoir à puiser dans leur trésorerie.

Actuellement fort d’un réseau de près de 200 entreprises, France Barter développe une technologie innovante via une plateforme numérique de matching et une gestion de compte simplifiée. Il s’agit d’un nouveau mode de financement non bancaire pour les TPEs/PMEs/ETIs basé sur le crédit commercial (achats compensés par des ventes).

Première plateforme généraliste d’échanges inter-entreprises, France Barter permet aux entreprises du réseau de pouvoir répondre à tous leurs besoins via le modèle de l’échange. Les secteurs représentés sur la plateforme sont qualitatifs et diversifiés :

Administratif & Assistance
Agroalimentaire
Bâtiment
Mobiliser
Industrie
Electronique
Logistique
Conseil
Textile & Cosmétique
Transport
Evénementiel
Communication

En plus de donner accès au système des Barter €uros et de sécuriser les transactions sur le réseau, France Barter assure la sélection et l’affiliation de nouveaux membres sur le réseau ainsi qu’un travail d’intermédiation efficace opéré par une équipe d’animateurs réseau basés à Paris et Lyon.
bureau barter

Le projet de FRANCE BARTER

1. Répondre à la problématique du manque de liquidité des TPE/PME/ETI

  • Préserver la trésorerie : Le Barter ou échange interentreprises est un système de compensation centralisé permettant aux entreprises membres d’un même réseau de financer une partie de leurs achats sans toucher à leur trésorerie mais directement en échange de leur production. Ainsi, la pratique de l’échange se révèle être un véritable levier économique pour l’entreprise car chaque fois qu’un achat est substitué par un échange, l’entreprise préserve sa trésorerie et gagne le montant de sa marge brute sur la transaction.
  • Valorisation des actifs sous utilisés ou dépréciés : La pratique du barter permet aux entreprises de valoriser des actifs sous-utilisés ou inutilisés (Temps humain, stocks, capacité de production…) et de les échanger contre des biens ou services qui pourraient rentrer dans le cadre du développement stratégique de l’entreprise et générer des recettes potentielles. Selon le rapport, le barter se révèle être un « booster de l’économie réelle » et permet d’optimiser jusqu’à 10% les actifs inutilisés. Par ailleurs, l’étude révèle que cette pratique peut générer en moyenne 5% de chiffre d’affaires supplémentaire.
  • Outil de financement : Le barter peut être utilisé comme outil de financement lorsque l’entreprise de Barter a mis en place une unité de compte interne au réseau. Les entreprises adhérentes ont alors la possibilité d’avoir une ligne de découvert Barter sans taux d’intérêts.

2. Faire réseau et coopérer au sein d’une SCIC

Dans le contexte économique actuel le Barter permet aux entreprises de trouver de nouveaux clients facilement. Les échanges interentreprises permettent d’intégrer un réseau et de nouer des relations avec des entreprises avec lesquelles elles n’auraient probablement pas effectué d’opérations économiques.
« Les échanges sont une opportunité de rencontres et permettent de dynamiser les interactions entre des entreprises ancrées localement sur un territoire précis ».

Créée en Septembre 2014, l’entreprise France Barter a choisi la forme SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), pour permettre d’associé les différents acteurs autour de ce projet dans l’optique d’un développement suivant un intérêt collectif dans une logique durable.

Développer l’échange inter-entreprise à l’avenir

1. Des partenaires solides

  • Ellisphère
    Partenaire de la société France Barter pour prendre en charge l’audit financier des sociétés intégrant le réseau. Ellisphère permet à France Barter d’affilier sur le réseau des partenaires solides et de confiance.
    Ellisphère est aujourd’hui la référence française en matière d’information sur les entreprises, à destination des acteurs du financement de l’économie, des directions financières, commerciales et des achats des entreprises de tous les secteurs d’activité. Elle suit 8,5 millions d’entreprises en France et 1,5 millions de liens financiers. Son score mesire la probabilité de défaillance d’une entreprise à un an.
  • Crédit Coopératif
    Le 21 novembre 2014, France Barter et le Crédit Coopératif ont noué un partenariat commercial en créant une FinTech pour faciliter les échanges B2B.
    Engagé dans l’économie sociale et solidaire depuis sa constitution et au service de l’économie réelle, le Crédit Coopératif a tout de suite été intéressé par les projets menés par France Barter et a décidé de s’y associer en nouant un partenariat commercial et en entrant au capital en tant que sociétaire de la coopérative. Le Crédit Coopératif va déployer pour ses clients un accès privilégié à la plateforme France Barter.

2. Des objectifs de développement

L’ouverture de licences et d’accès réseau pour des entrepreneurs qui veulent affilier de nouveau membres à la plateforme France Barter.
Actuellement BARTER SOLUTION (Savoie) KARAIBES BARTER XCHANGE (Caraïbes) et 4 autres licences sont à l’étude.
Le développement de marques blanches est l’une des priorités pour la société Franc Barter. De nombreuses sollicitations ont émergées aussi bien pour de la part de réseaux locaux d’échanges, de réseaux spécialisés en fonction de secteurs d’activité, des réseaux de l’ESS et de l’économie collaborative et même de réseaux internationaux.

Revue de Presse

  • Reportage sur France Barter dans le Journal Télévisé du 13H d’Elise Lucet sur France 2, édition du 05/03/2015
  • Présence d’un article en Une de LES ECHOS dans la rubrique « L’idée Business : France Barter le troc collaboratif en entreprise » édition du 05/03/2015
  • Samuel Cohen, co-fondateur de France Barter interviewé dans l’émission ‘Coup de pouce à une start-up’ par Frédéric Simmotel sur BFM Business édition Décembre 2014
  • Samuel Cohen, co-fondateur de France Barter interviewé par Didier Testot sur la web TV La Bourse et la vie
  • Interview d’Arthur Bard, co-fondateur de France Barter « Le troc entre entreprises : la plus ancienne des monnaies d’échange fait son come-back chez les pros » par l’Usine Digitale

France Barter – où comment faire du troc entre entreprise
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *