Faut-il maintenir votre communication publicitaire pendant le confinement ? #coronavirus
Au sommaire :
  1. 62% des consommateurs européens souhaitent le maintien des publicités pendant la crise sanitaire
  2. Des consommateurs qui restent globalement réceptifs aux publicités 
  3. Près de 50% des Français souhaitent recevoir des publicités « bien-être »


La situation liée au Covid-19 n’a pas seulement bousculé la vie des Européens et plus particulièrement des Français, elle a également transformé leurs attentes vis-à-vis des marques, notamment de leurs communications, comme le révèle la dernière étude de Conversant et CJ Affiliate

62% des consommateurs européens souhaitent le maintien des publicités pendant la crise sanitaire

Avec la pandémie du Covid-19 qui chamboule le monde entier, les Français apprennent désormais à vivre différemment, les entreprises cherchent également à s’acclimater dans ce contexte inédit et incertain. Elles sont confrontées à une remise en question de certains investissements marketing. Elles s’adaptent en s’engageant sur d’autres terrains, notamment celui de la cause publique (L’Oréal, LVMH, Clarins, Décathlon…). Par ailleurs, si la communication reste un levier de taille pour garder le contact avec ces différents publics, sa place est fragilisée par la crise. Elle fait partie des premières valeurs d’ajustements au sein des entreprises. Certaines marques s’interrogent sur le maintien de leurs communications publicitaires ou non. En effet, face à une situation sanitaire et économique sans précédent, la publicité est-elle encore la bienvenue ? C’est ce à quoi tente de répondre la dernière étude internationale de Conversant et CJ Affiliate. Celle-ci met également en avant les véritables attentes et préoccupations des consommateurs à l’heure actuelle ? Comment la communication de marque peut-elle contribuer à faciliter leur quotidien de confinés ? Et quelles solutions sont à disposition des marques ?

Des consommateurs qui restent globalement réceptifs aux publicités 

Selon l’étude, la majorité des consommateurs (62%) pensent que les marques devraient maintenir leurs communications publicitaires. Les Européens comme les Américains restent favorables à la publicité – 76% des Italiens, 62% des Anglais et 72 % des Américains. Toutefois, ces consommateurs déclarent recevoir un nombre trop important de publicités via les réseaux sociaux et leurs boites mail.

« La désactivation des canaux marketing pourrait entraîner une baisse de la part de voix et l’étude montre que cette réaction instinctive n’est pas nécessaire. La majorité des répondants ne pensent pas que les marques doivent arrêter la publicité pendant l’épidémie de COVID-19. Au lieu de cela, les marques doivent aligner leurs produits, services et promotions sur les besoins des consommateurs pour faire face à cette situation. », déclare Redouane Bellani, Vice-Président France et Europe du Sud chez Conversant. C’est un problème qui touche à l’humain et qui doit pousser les marques à montrer leur côté humain », poursuit-il.

publicité


Près de 50% des Français souhaitent recevoir des publicités « bien-être »

Du point de vue des achats, les besoins des consommateurs sont en lien avec les nouveaux modes d’organisation du quotidien. Ainsi, l’étude révèle que les Français se concentrent sur l’essentiel et privilégient les biens alimentaires et les produits de consommation courante. Mais le confinement est aussi l’occasion rêvée de prendre du temps pour soi. C’est d’ailleurs le mantra de 17% des consommateurs qui prévoient d’acheter des produits de beauté dans les prochains jours. Hydratants, exfoliants, matifiants (…), rien n’est trop beau pour se créer un spa à domicile et s’échapper, comme on peut, d’un quotidien plutôt morose. 

C’est dans ce contexte que près de la moitié des Français désirent recevoir des publicités bienveillantes et axées sur le bien-être. En effet, si la « positive attitude » est généralement recherchée par les consommateurs, elle l’est d’autant plus en temps de crise. Ainsi, les nombreuses initiatives des marques (Petit Bateau, Décathlon, …), relayées mais sans communication massive, sont saluées par les consommateurs. Maintenir le lien est primordial afin de continuer à faire évoluer positivement la relation consommateur et marques. En, effet une absence de communication pendant une période donnée peut alimenter le désintérêt des utilisateurs et détériorer l’image de marque.

« S’il existe bien des opportunités, elles ne sont pas pour les opportunistes. À l’heure actuelle, les marques doivent questionner avec sincérité, leur capacité à aider ou à informer leurs clients, et non pas continuer à vendre leurs produits ou services de la même manière qu’avant. A titre d’exemple, certains restaurants ont profité de cette période pour offrir leurs recettes gratuitement sur les réseaux sociaux afin de rester pertinents, et comme cette situation continue d’évoluer différemment à travers le monde, les marques doivent être à l’écoute et répondre aux préoccupations et besoins des consommateurs à mesure qu’ils changent. Cela signifie s’appuyer sur l’ensemble de ses canaux de communication pour entamer et maintenir un dialogue sincère et personnalisé. », ajoute Redouane Bellani.


 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *