42% des écoles d’ingénieurs sont sur Twitter !

Les écoles dʼingénieurs, quʼelles soient généralistes ou spécialisées, forment de futurs cadres qui doivent être force d’innovation, de création et maîtriser/développer des technologies. De plus, ces futurs cadres devront rapidement mettre en place une veille stratégique pour se tenir informé de leur secteur, de leurs domaines de spécialisation. Twitter est un média social qui permet à la fois au jeune ingénieur en devenir ou tout juste diplômé de mettre en place une veille stratégique forte, de se construire une image de professionnel maîtrisant les nouvelles technologies de l’information et surtout de développer un réseau de professionnels et de recruteurs auprès desquels il peut se faire remarquer.

Dans cette perspective, pour les écoles d’ingénieurs, il est important de sensibiliser ses étudiants aux réseaux sociaux mais également à Twitter. Mais c’est aussi pour elles un moyen d’être visibles auprès de partenaires issus du milieu de l’entreprise et de l’industrie, de mettre de l’avant leurs réussites, leurs spécificités et la qualité de leurs diplômes.  Elles ne doivent pas négliger non plus l’arrivée de plus en plus nombreuses des moins de 17 ans sur Twitter. Dès lors, pour elles, Twitter devient aussi un outil de prospection qui leur permet de rejoindre de futurs étudiants en filière scientifique (Premières, Terminales mais aussi CPGE).

Courant octobre 2012, le site L’Etudiant.fr a publié une liste des écoles d’ingénieurs présentes sur Twitter. Il s’agit d’une liste exhaustive mais qui finalement ne nous apprend rien sur l’implication de ces écoles sur Twitter. Voici quelques éléments qui doivent nous permettre de mieux comprendre ce qu’elles y font.

Tout d’abord, L’Etudiant.fr a identifié 85 écoles sur les 200 qui existent. Le taux de pénétration de Twitter est faible avec 42,5% d’école présentes sur ce média. Mais est-il en augmentation ? En 2012, seulement 15 écoles ont créé un compte, soit seulement 17,5% des écoles inscrites à Twitter. Une analyse plus globale permet de constater que 2009 marque une première phase d’adoption avec 19 écoles inscrites, alors que seulement 3 d’entre elles étaient alors présentes. Par contre, 2010 est un maximum atteint avec 26 nouvelles écoles passant sur Twitter. Après 2010, le nombre d’inscription baisse constamment.

Notons tout de même que l’EPITA (spécialisée en informatique) et l’ESME Sudria (école généraliste) étaient les early adopters de 2007. Toutes les deux écoles ont créé leur compte le même jour : le 8 août 2007.

Mais attention, création de compte ne signifie pas pour autant utilisation active de Twitter. A ce titre, l’ESTACA est un bon exemple. Le compte, fondé le 15 avril 2009, fait de cette école une des 5 plus anciennes. Mais elle ne compte à son actif  que 32 tweets (publiés récemment), soit sur l’ensemble de son existence un faible taux de tweets par jours de 0,02.

Le nombre de followers est un bon indicateur de l’implantation des écoles sur Twitter.

La ventilation des écoles par nombre de followers est vraiment intéressante. 53% d’entre elles, soit la grande majorité, ont entre 100 et 500 followers. Ce qui est peu lorsqu’on pense que ces écoles ont souvent plus de 500 étudiants dans leurs murs. Les écoles avec moins de 100 followers représentent tout de même 20% du total, soit plus que les 18% d’écoles qui ont plus de 1000 followers.

Est-ce que l’ancienneté sur les réseaux est synonyme d’un grand nombre de followers ? C’est à voir. Si la moyenne de followers toutes écoles confondues est de 487, celle des 10 premières écoles présentes sur Twitter est de 968. Pourtant entre ces 10 écoles les écarts sont grands : du 66 followers de l’ESTACA au 2040 followers de Telecom SudParis.

Reste à savoir si ces écoles tweetent réellement. Au total, ces 85 écoles ont généré 29432 tweets, soit en moyenne 346 par école. Mais la réalité est bien différente lorsqu’on s’y attarde.

En effet, si 53% des écoles ont à leur actif entre 100 et 500 tweets, 20% ont moins de 100 tweets.

En conclusion, la présence des écoles d’ingénieurs sur Twitter est vraiment hétérogène. Certaines feraient mieux de ne pas laisser leurs comptes ouverts car leur inactivité ou leur manque de compréhension de ce medium pourrait leur être préjudiciable en terme de notoriété ou de e-réputation.

Toutefois, voici le TOP 20 des écoles d’ingénieurs qui tweetent le plus. Elles méritent d’être suivie…

 

Centrale Lyon @CentraleLyon
Mines ParisTech @MINES_ParisTech
Télécom Bretagne @TelecomBretagne
Arts et Métiers ParisTech @AM_ParisTech
Télécom ParisTech @TelecomPTech
ESPCI ParisTech @ESPCI_ParisTech
ENSIC @ENSIC_UL
EPITA @EPITA
ENSAIT @ENSAITinfo
ParisTech News @ParisTech_News
UTC Compiègne @utc_compiegne
INP Toulouse @INP_Toulouse
Agrocampus Ouest @agrocampusouest
EIVP Paris @eivp_paris
Groupe ESEO @Groupe_ESEO
INSA de Lyon @insadelyon
Télécom SudParis  @TelecomSudParis
Centrale Lille @Centralelille
EIGSI La Rochelle @EIGSI
Grenoble INP @GrenobleINP

 

N.B. : les statistiques publiées ici sont produites à partir de relevés effectués entre le 24 et le 26 octobre 2012.

42% des écoles d’ingénieurs sont sur Twitter !
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

13 commentaires

  1. Bonjour,

    En tant que community manager de l’UTBM, je me permet de vous contacter au sujet de votre enquête intitulée “42% des écoles d’ingénieurs sont sur Twitter !”.
    Dans les enquêtes précédemment parues à ce sujet nous figurions en bonne place..à ma grande surprise l’UTBM n’existe pas dans la votre.

    En ayant regardé de plus près votre enquête, j’ai constaté qu’elle manquait de pertinence.
    Il n’est absolument pas révélateur d’établir un classement sur un seule
    critère, et surtout sur un laps de temps très court de 2 jours !
    Lorsque l’on réalise des travaux de ce type, n’est-il pas plus judicieux de se
    baser sur une période révélatrice, de 15 jours ou un mois minimum ?

    J’ai ensuite fait le tour des comptes twitter figurant dans dans votre top 20,
    et j’ai constaté que même en se basant sur votre critère de 2 jours,
    nos résultats étaient meilleurs que certains établissements.

    Si nous regardons le nombre de tweets (RT inclus) depuis le 1er novembre:
    Centrale Lyon : 55
    INP grenoble : 12
    Télécom Bretagne : 18
    UTBM : 71
    Télécom Sud paris : 2

    Et le nombre de tweets entre les 24 et 26 octobre
    INP Grenoble : 5
    UTBM : 11
    INSA de Lyon : 12 tweets
    EIVP Paris : 26
    Arts et métiers Paritech : 7
    Agrocampus Ouest : 4
    Télécom Sud paris : 2

    J’aimerais obtenir quelques explications sur les points ci-dessus, afin de comprendre vos résultats très aléatoire.
    Pouvez vous m’éclairer sur votre mode de calcul ?

    Cordialement

    Nadège Ortega

  2. Bonjour Nadège,

    Vous avez parfaitement raison. Il s’agit d’un état des lieux et ce classement ne prend en compte que le nombre de tweets total. Je suis allé plus loin dans l’analyse dans un autre article (cf. http://www.pressmyweb.com/webmarketing-e-marketing-communication/reseaux-sociaux-smo/ecoles-ingenieurs-twitter/) qui prend en compte d’autres élements : Taux de RT, part des RT et replies, nombre de tweets, etc. Et comme vous n’êtes pas citées dans cet article non plus… je vous invite à me poser également des questions sur les modes de calculs.

    Dans le TOP20 de cet article-ci, je liste le nombre total de tweets depuis la création de ces comptes. Cela permet de voir les écoles qui ont le plus de tweets à leur actif. C’est un élement à prendre en compte… mais, comme vous le dites, il n’est pas représentatif des dernières publications sur un temps plus court.

    Le temps long dans l’analyse est intéressant et ne doit pas être négligé. Il assoit la crédibilité du compte dans le temps… on peut tweeter 100 fois en un mois et ne plus rien à faire ensuite. Et je l’ai déjà vu…

    Le meilleur argument est peut-être le graphisme ci-joint à cette réponse où l’on voit le nombre de tweets entre le 15/10 et maintenant pour trois comptes : le vôtre, ingénieurs_ece et EIVP_paris. Il illustre bien que sur un temps court la régularité n’est pas toujours au rendez-vous.

    Par contre, dans un autre article à paraître début novembre, j’intégrerai l’évolution mensuelle sur des vrais critères d’engagement, de développement. Et je suis sûr que sur une base plus courte, l’UTBM sera bien placé 🙂

    Anthony @agfconsultant

  3. Tout à fait d’accord et je partage vos analyses sur les universités et sur les éléments de mesures probants : RT, replies, get a RT. Je crois qu’il y a plusieurs mesures à prendre et plusieurs temps à prendre en compte. Le temps long (depuis la création) et un période mensuelle.

    cf. http://www.pressmyweb.com/webmarketing-e-marketing-communication/reseaux-sociaux-smo/ecoles-ingenieurs-twitter/

    Et sur PressMyWeb nous aurons aussi ce genre de mesures pour les écoles d’ingénieurs au tout début décembre.

  4. Bonjour Anthony,

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Je vous recontacterai certainement quand je dresserai un bilan de notre présence sur les RS.

    Au plaisir de lire vos prochaines enquêtes.- !

    Cordialement

    Nadège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *