#FanatiCGame : Journal de création d’une startup
Au sommaire :
  1. La genèse.
  2. La préparation.
  3. Le lancement.
  4. Et vient la paperasse…
  5. Une vraie expérience !

Lidée de créer un réseau social dédié aux jeux vidéo na pas été automatique et il se trouve que FanatiC Game est d’abord le fruit de nombreuses réflexions, réunions et griffonnements de papiers. Même si une idée une fois mise en place peut paraître évidente il faut bien comprendre que dans la tête des créateurs ce sont des centaines d’heures de réflexions et d’équilibrages avant la sortie. Alors que dire de la réflexion post-lancement

La genèse.

FanatiC Game c’est tout d’abord une équipe. A l’hiver 2011 deux projets sont préparation : FanatiC Game et Gamers Community, deux sites qui avaient pour but de réunir la grande famille des joueurs de jeux vidéo. L’un en provenance de Bordeaux et l’autre de Rennes. Pour ma part, je suis l’initiateur de Gamers Community. Sentant le potentiel de ce genre de plateforme ma première réflexion a été de savoir comment m’entourer de la meilleure des manières. Parce que des compétences, il en faut lorsqu’il s’agit du web. Beaucoup de personnes ont tendance à sous estimer les problématiques qui peuvent se poser lors de la préparation d’un site internet. Cette fois-ci nous nous attaquions à l’inconnu. Gérer un réseau social est un pari difficile et semé d’incertitudes en ce qui concerne les ressources, la communauté que l’on pourra accueillir et les personnes qui auront l’envie de nous soutenir. Après 6 mois de préparation, les deux projets cités plus haut fusionnent. Ils deviendront FanatiC Game comme nous le connaissons aujourd’hui.

journal de creation équipe fanatic game

journal de creation équipe fanatic game

La préparation.

Ce qui est sûr c’est que pour s’engager dans un tel projet, il faut du temps. Si vous êtes un créateur sachez qu’il vous faudra vous investir à 100% pour espérer un retour positif sur votre projet, et le plus cruel dans tout cela, c’est que parfois l’investissement ne suffit pas. Alors voilà, après avoir mis sur papier les premières idées, vient la phase où nous pensons chaque jour à l’élaboration du projet mais aussi celle des réunions Skype qui s’enchainent et s’éternisent pour être certain de plaire au public que nous visons. Cela peut se montrer dans un premier temps éprouvant, on a qu’une envie lorsque l’on est convaincu de son idée, c’est d’être au jour où l’on aura le plaisir de voir les premières réactions.

Comme dans toute création web, FanatiC Game a connu de multiples rebondissements en fonction des problèmes rencontrés. Heureusement, l’équipe de FanatiC Game c’est d’abord un groupe soudé. Et comme les idées ne sont pas uniques nous nous sommes tous deux rencontrés dans la recherche préalable à la création de ce projet.  Vous retrouver avec des gens que vous considérez par le travail qu’ils fournissent est indispensable. Pour moi en tous cas ça aura été la clé de la motivation. Mes collègues étant totalement investis dans le projet, travailler avec eux – dans une ambiance aussi bonne – s’est trouvé être un véritable plaisir ! Et pour tout dire la formule marche très bien. C’est aussi l’une des forces d’Internet : nouer des liens, via la création, avec des internautes à des milliers de kilomètres de vous. C’est quelque chose de très particulier, mais au final : quelle expérience ! La relation que j’ai eu l’occasion de construire avec mes collègues a été, moralement, un véritable avantage.

Le lancement.

Après 6 mois, des centaines d’heures de travail et un paquet de nuits blanches nous voilà en août 2012 enfin prêts à lancer notre « bébé ». FanatiC Game ouvre ses portes en version béta le 15 août 2012 et accueille ses premiers membres.  Encore une fois dans la tête d’un créateur c’est un moment très particulier. Vous avez d’un côté le soulagement du travail accompli et de l’autre la pression des premiers retours. Ce qui est drôle c’est que je pense pouvoir me souvenir d’une grande partie des pseudos des 100 premiers inscrits. Ce sont des gens qui sont venus non seulement pour découvrir une nouvelle plateforme mais aussi pour nous donner un vrai coup de main. Vous pensez bien que financièrement FanatiC Game est un gouffre à argent, et c’est début septembre que, sans communauté réellement établie, nous avons fait appel à la générosité de nos premiers membres. 1300 euros ont été réunis en un mois, de la part de personnes qui n’avaient pas plus d’argent que nous à l’époque. Des étudiants, des salariés, des demandeurs d’emploi. Le CrowdFounding est vraiment la preuve que la communauté des « gamers » est aussi belle que les créations qui l’héberge.

Et vient la paperasse…

Et bien oui. Malheureusement dès qu’il faut passer à l’étape supérieure et officialiser son activité on entre dans ce fabuleux système mis à disposition des entrepreneurs. Avec mes collègues nous avons eu l’occasion de nous arracher les cheveux plus d’une fois. La façon de lancer une société est tellement compliquée et peu guidée qu’il y a de quoi s’y perdre. En France des milliers de personnes ont sans doute de très bonnes idées mais le parcours pour lancer une start-up est vraiment difficile. Pour imager, vous avez pendant plusieurs mois l’impression d’être dans ces fameux bureaux où tout le monde se renvoie la balle. Une fois que vous pensez atteindre le but, vous entendez alors le célèbre : « Il vous manque ce papier, ça ne va pas être possible. ». Alors j’exagère peut-être un peu, mais à 20 ans il est déjà très difficile d’être crédible dans le monde de l’entreprenariat alors il vous faut des nerfs d’acier quand il s’agit de s’atteler au lancement d’une SARL.

journal de creation - fanatic game réseau social jeu video

réseau social jeu video

Une vraie expérience !

Mais au final malgré toutes ces difficultés vous vous demanderez alors : « Pourquoi ? ». Et bien la passion avant tout !

Le lancement d’une société dans le domaine du jeu vidéo (parce que c’est celui que je connais) est une véritable expérience humaine. On vous apprend à penser d’une manière totalement différente de celle dont vous avez l’habitude. Mais ce qu’il faut savoir c’est que l’on ne fait pas société sans argent. Que ce soit lorsque vous constituez votre société et proposez un service comme le nôtre ou que vous produisiez de manière industrielle un produit ; le maître mot est, comme partout, l’argent.

Vous vous devez d’aller le chercher où il se trouve pour pouvoir survivre parmi toutes ces sociétés qui emploieront peut être des moyens colossaux dans une idée similaire à la vôtre. Dans notre cas nous avons eu la chance de le trouver via des investisseurs locaux qui aujourd’hui nous suivent avec engagement. Mais ce n’est parfois pas le cas. Même si les gens ont du mal avec le rapport à l’argent sur Internet, si vous n’êtes pas capable de générer un minimum de revenus, personne ne viendra payer pour vous les factures à la fin du mois.

Cet article est un article invité rédigé Stéphane Le Bris de l’équipe FanatiC Game, nous le remercions pour son témoignage et son précieux retour d’expérience.


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *