Pour Eulerian, la donnée va rentrer dans une nouvelle dimension grâce au RGPD !
Au sommaire :
  1. Chez Eulerian on aimait déjà la data, on l'aime encore plus maintenant !
  2. Vers un changement des comportements

On y est presque ! Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) approche à grands pas et l’ébullition médiatique entourant sa mise en application ne vous a certainement pas échappé. Dans quelques jours, à partir du 25 mai 2018, la collecte et l’utilisation de données à caractère personnel seront encadrées et régies par le RGPD.

Chez Eulerian on aimait déjà la data, on l’aime encore plus maintenant !

La qualité de la donnée devient aux yeux de tous un élément clé d’un bon dispositif marketing. Chez Eulerian, ça ne le devient pas, c’est ce que nous prônons depuis des années !

En effet, nos partis pris technologiques ont toujours été clairs, nous privilégions une collecte de données ne se faisant pas uniquement en termes de quantité mais surtout en termes de qualité (tout comme le traitement de celles-ci), notre outil de collecte étant en 1st party.

En voici un petit éclaircissement :

Concrètement, la collecte de données est possible grâce aux cookies. Bien que par essence, un cookie est un simple fichier texte, il en existe pourtant, par la force des choses, deux types : ceux déposés avec le nom de domaine courant de l’annonceur (1st), ceux avec un autre nom de domaine (3rd). Or, à l’heure actuelle les cookies 1st et 3rd ne sont pas traités sur un même pied d’égalité, loin de là. Si les 1st sont traités avec bienveillance par les navigateurs et outils tiers, les 3rd ne le sont bien souvent plus : adblockers & navigateurs leur barrant bien souvent le passage. En d’autres termes, une ségrégation des 3rd semble s’être progressivement installée. La CNIL recommande de les refuser par défaut, le texte actualisé de la directive ePrivacy exige que les navigateurs demandent aux utilisateurs s’ils souhaitent leur autorisation – quand les navigateurs ne le font pas d’eux-mêmes automatiquement. De manière générale, le taux d’adblocking avoisine actuellement en Europe les 32%, soit potentiellement un tiers de données qui pourraient passer à la trappe sans un outil de collecte en 1st party.

Toutefois, face à l’imminence de la mise en application du RGPD, nous souhaitions tout de même réexaminer notre positionnement au regard de la protection des données. Nous avons donc fait appel au cabinet d’avocats Harlay pour effectuer un audit juridique de notre solution.

Pour Eulerian, il ne s’agissait pas d’obtenir un label complaisant ou de revendiquer un positionnement marketing mais bien de mener une investigation juridique de nos solutions en profondeur, afin d’apprécier la conformité des traitements mis en œuvre pour le compte de nos clients.

Les résultats ont permis de conclure que les mesures internes étaient satisfaisantes mais qu’Eulerian était dépendante de la conformité en amont des clients à leurs obligations, notamment en tant qu’éditeurs de cookie 1st party. Des améliorations technologiques ont donc été envisagées pour accompagner nos clients dans leur mise en conformité à l’utilisation de cookies 1st party (pour l’information et le recueil du consentement ainsi que la fourniture d’un moyen d’effacement simple à l’attention des personnes concernées).

Ainsi, chacun doit se poser les bonnes questions de façon à, si cela s’avérait nécessaire, revoir son processus d’acquisition et de traitement des données : « Ai-je obtenu le consentement clair de ce visiteur ? Ce contact a-t-il la possibilité de demander l’effacement de ses données et de retirer son consentement ? etc. »

Les sanctions, aux montants non négligeables pour les entreprises ne respectant pas ces différentes mesures, incitent fortement à repenser le caractère intime de chacune des données propres à chaque contact.

Vers un changement des comportements

Outre le fait de tenir compte et d’encadrer les derniers pans technologiques (Big Data, intelligence artificielle, objets connectés), le RGPD vise surtout à faire évoluer le comportement et la responsabilité des différents acteurs détenteurs de données vers ce qu’on aime appeler une vision « people-based » où l’individu est replacé au centre de ce dispositif légal.

En effet, il va de soi qu’à l’ère de la transformation digitale, la plupart des citoyens français ont fait évoluer leurs usages numériques. Ces changements nécessitent donc forcément une revisite de leurs droits et de nos obligations en matière de données personnelles.

Désormais, avant même de vouloir stocker ou sécuriser les données, il faudra d’abord les mériter ! A ce titre, commencez à vous demander simplement : « est-ce que les contacts de ma base ont réellement « accepté » d’en faire partie ? Est-ce que, lui, cet internaute intéressé par les TV 4K sait quels types de cookies seront déposés sur son navigateur ? »

Chez Eulerian, ces questions n’auraient pas lieu d’être posées. Nous aimons la donnée, nous en prenons soin et nous accompagnons nos clients pour exploiter tout le potentiel data qu’ils ont à leur disposition en conformité avec la réglementation.

Pour plus d’information :https://www.eulerian.com/soyez-pret-pour-le-rgpd/


Pin It
 
ABONNEZ-VOUS
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *