Comment s’expatrier et lancer votre projet sur Internet ?
Au sommaire :
  1. Pourquoi travailler en voyageant est une bonne chose ?
  2. Comment j’ai boosté mes activités dès que j’ai pris mes valises ?
  3. Idée reçue: l’expatriation est réservée aux « gros » entrepreneurs
  4. Comment lancer votre premier projet sur Internet
  5. Expatriation en Asie du Sud-Est, pourquoi ?
  6. Prenez votre billet d’avion et passez à l’action !


Aujourdhui, nous allons tâcher de prendre un angle un peu différent sur les thèmes habituellement traités sur Pressmyweb. Essayons ensemble d’allier entrepreneuriat et expatriation pour voir quels sont les avantages d’entreprendre à l’étranger.   

Avant d’aller plus loin, laissez moi me présenter pour que vous connaissiez en quoi l’expatriation a été un tournant ma vie et pourquoi j’invite à tout le monde de tester au moins une fois d’avoir une expérience à l’étranger.

« Originaire de Toulouse, je m’appelle Guillaume et je suis tombé assez jeune dans l’entrepreneuriat : d’abord par la création d’une petite activité de prestation de services e-commerce puis un virage à 90° pour devenir éditeur de sites. Aujourd’hui, j’ai posé mes valises au Vietnam après avoir pas mal vadrouillé en Asie du Sud-Est. »

Pourquoi travailler en voyageant est une bonne chose ?

Changer d’environnement, être au contact de différentes cultures, s’ouvrir à d’autres manière de travailler via notamment les espaces de coworking qui ont fleuri ces dernières années permet d’être tous les jours face à de nouvelles atmosphères et expériences qui boostent la créativité. Si vous êtes comme moi et aimez l’ambiance des cafés, vous pouvez même en faire votre bureau pour quelques heures.

digital nomad : comment travailler et voyager en tant que freelancer

Testez par vous même si vous le pouvez et vous constaterez que même les tâches ingrates de votre travail deviennent un plaisir. Saisir vos dernières factures de comptabilité ou rédiger un e-mail n’est-il pas plus agréable avec une jolie vue ou quand tout le monde autour de vous est en short et tee-shirt ?

Comment j’ai boosté mes activités dès que j’ai pris mes valises ?

Partir plusieurs mois en Asie du Sud-Est m’a fait rencontré de nombreux entrepreneurs avec des parcours de vie, des projets ainsi que des visions différentes. Quelques exemples :

  • un entrepreneur rencontré au Cambodge lors d’un networking m’invite à me former au Copywritting : le lendemain, j’achète ma première formation
  • un expert de la publicité au Vietnam m’a donné les meilleurs conseils pour lancer des publicités rentables : quelques jours plus tard, mon pixel Facebook est installé
  • un kitesurfer néerlandais rencontré sur une plage me partage ses résultats sur Amazon : la semaine d’après mon premier « site Amazon » est en ligne
  • un expatrié rencontré autour d’une bière comment investir dans l’immobilier commercial (mauvais exemple, je n’ai pas encore investi dans de la location aux professionnels 😉 )

Même si ces exemples sont personnels, j’espère qui vous illustrent pourquoi j’ai choisi de voyager et ouvrir mon réseau. Si vous ne le pouvez pas encore, cherchez demain à rencontrer 5 nouveaux entrepreneurs et une seule discussion pourra faire prendre à votre activité un chemin différent.

“Vous êtes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps”, Jim Rohn

Idée reçue: l’expatriation est réservée aux « gros » entrepreneurs

Depuis ces dernières années, l’expatriation a été largement popularisé grâce à de nombreux info-preneurs francophones. Parmi les plus populaires sur le marché français : Olivier Roland en Angleterre, Aurélien Amacker au Portugal, Théophile Eliet expatrié en Thaïlande, Cédric Annicette à l’Île Maurice.

Ces entrepreneurs sont la partie visible puisqu’ils sont connu dans l’industrie de la formation en ligne et sont suivi par des milliers de personnes chacun. Lorsqu’on se balade dans ces villes populaires des digital-nomad, on rencontre beaucoup de profils qui sont tout sauf des influenceurs avec des millions de followers et formateurs sur Internet.

En général, les profils qui reviennent souvent sont :

  • développeurs web et mobile : des profils issus d’école d’ingénieur pour la plupart et quelques autodidactes passionnés par la technique
  • rédacteurs, vidéastes, graphistes et autres Freelancers : tous ces métiers de service liés à Internet ont été les premiers à se développer grâce au télétravail et nouveaux moyens de communication
  • professeurs d’anglais : même ce métier qui était auparavant très lié à l’école a été digitalisé: des applications mobiles comme Cambly, NiceTalk ou encore Palfish permettent à des professeurs de tutorer des élèves à distance.

rencontrer des entrepreneurs dans des coworking à l'étranger

La digitalisation des métiers créé de nouveaux besoins et des applications telles que Fiverr, 5euros.com ou Upwork surfent cette tendance. Aujourd’hui, on peut louer les services d’un Freelancer rapidement en quelques clics pour réaliser une étude de marché, un logo ou la création d’un site vitrine. Faites l’expérience et vous serez très vite séduit par ces services à la carte, compétitifs qui couvre un champ de compétence quasi illimité. Presque tout le monde peut donc utiliser ces nouvelles places de marché et proposer une offre (un produit ou service) en fonction de ses compétences et une demande en constante augmentation. Il n’est pas rare de trouver sur ces plateformes des profils d’expatriés travaillant depuis l’Amérique du Sud, l’Europe de l’Est ou encore l’Asie du Sud-Est.

Comment lancer votre premier projet sur Internet

Si vous souhaitez entreprendre, voici le plan d’action que vous pouvez suivre pour démarrer un business sans investissement, le faire grossir et l’automatiser. Ce business plan s’adresse à ceux qui ont une maîtrise de l’anglais. Le but est de faire de l’arbitrage entre deux places de marché : une internationale (appelons la “A” pour l’exemple, telle que Fiverr) et une francophone (appelée “B”, comme 5euros.com). Ces deux sites mettent en relation des freelancers offrant des services à des entreprises.

La stratégie :

  1. Identifier des services proposés sur la marketplace A (internationale) qui ne sont pas sur la place de marché francophone B
  2. Référencez le service sur la place de marché B (vous pouvez proposer un prix plus élevé)
  3. Dès qu’un client francophone vous commande la prestation sur la place de marché B, vous la faites réaliser par votre freelancer sur la marketplace A
  4. Vous vous occupez de bien comprendre le besoin, suivi de la commande et vous assurez de la livraison du service
comment lancer une activité d'arbitrage de marketplaces de freelancers

En tant qu’intermédiaire, vous gérez l’arbitrage des services entre deux marketplaces

Les premières semaines seront intenses : vous devez être compétitif et vous tisser un réseau de freelancers compétents qui répondent au cahier des charges rapidement afin d’obtenir de bonnes évaluations et monter dans les classements des meilleurs services référencés.

Vous pourrez faire grossir le business en recrutant des freelancers, augmenter vos prix, référencez de nouveaux services, ouvrir des services sur d’autres places de marché (différentes langues, marketplace nichées sur certaines thématiques) …

Et si maintenant vous commencez à pouvoir vivre de votre activité sur Internet; pourquoi je vous invite à vous expatrier : Amérique centrale, Asie, Europe de l’Est ?

Expatriation en Asie du Sud-Est, pourquoi ?

Petite précision sur le mythe de l’entrepreneur à succès en slip : Entreprendre à l’étranger ne veut pas dire travailler 4-heures par semaine (cf le livre La Semaine De 4 heures de Tim Ferriss) et passer sa vie à siroter des cocktails sur une plage. Je parle ici de monter une réelle activité qui correspond à un marché : une offre cohérente et pérenne en réponse d’un besoin.

movetoasia : vivre au vietnam en tant qu'expatrié

Pourquoi croise-on tant d’entrepreneurs expatriés en Asie du Sud-Est ? Je parle de la Thaïlande, Cambodge, Vietnam ; voici quelques principaux avantages à partir y vivre :

  • Il est très facile de visiter ces pays avec des passeports Français, Belges, Suisses …
  • Une fois sur place, le coût de la vie est très peu cher :
    • Une chambre d’hôtel coûte 10€ (on peut même trouver des dortoirs à 3€ pour les petits budgets)
    • Le rapport qualité / prix sur la nourriture est probablement l’un des plus compétitifs au monde : excellents plats pour 1€ à 3€ suivant si vous mangez dans la rue ou dans de petits restaurants familiaux
    • Le coût des activités (sorties, excursions, sports) étant indexé sur le niveau de vie, vous pouvez très vite vivre comme un prince avec beaucoup moins que ça nécessiterait en France
  • Culture à dominante bouddhiste, langue différente, dépaysement total : autant de choses qui vous donnent l’impression d’être un peu tous les jours en vacance même si vous continuez de travailler

Lorsqu’on commence, il est donc facile de s’immerger totalement et travailler intensément sur vos projets. Bien sûr les « à côté » rendent l’expérience encore plus riche et permettent petit à petit à créer un lifestyle qui allie idéalement travail et plaisir.

Prenez votre billet d’avion et passez à l’action !

Vous trouverez toujours une raison valable de ne pas partir mais l’aventure que vous vivrez sera probablement l’une des meilleures choses qui vous arrivera. Voyager ouvre l’esprit alors si vous pouvez coupler cela à la création d’un projet entrepreneurial, vous aurez le cocktail parfait pour être heureux. Partez dans un premier temps pour une période de deux mois en Thaïlande , Cambodge et enfin Vietnam pour vous faire une idée et voir par vous même si ce style de vie est fait pour vous.

pourquoi avoir de l'expérience à l'étranger pour le travail ou stage

MoveToAsia.com a justement été créé pour aider les entrepreneurs désireux de tenter cette expatriation ! Proposer des tutoriels, conseils et bons plans en matière de vie à l’étranger. Vous avez comme projet de vous expatrier d’ici peu en Asie du Sud-Est et plus particulièrement au Vietnam ? Téléchargez la feuille de route étape par étape qui répond à 90% des questions que se posent les expatriés : problématique de visa, fiscalité, assurance mais aussi investissements et création d’entreprise. Je vous envoie personnellement le guide personnalisé et reste disponible si vous avez des demandes plus spécifiques.

Cliquez ici pour télécharger la feuille de route afin de préparer votre expatriation



 
ABONNEZ-VOUS
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *