#startup les Petits Frenchies aident les marques françaises

Le made in France est à la mode ! L entreprise les Petits Frenchies a été créée dans le but d’aider et de promouvoir le développement de startup ou entreprise française. Le fondateur du site, Thibaut Mallecourt a répondu à nos questions.

Pouvez-vous vous présenter, votre équipe et présenter les Petits Frenchies ?

Je suis Thibaut Mallecourt, fondateur du site internet LesPetitsFrenchies.com. Directement après avoir obtenu un diplôme dans une business school en France, j’ai créé une première entreprise, SoWeTrip, que j’ai rapidement eu l’opportunité de revendre au groupe EasyVoyages.

L’équipe des Petits Frenchies compte aujourd’hui 12 personnes réparties en 3 pôles : édito, e-commerce et tech.

les Petits Frenchies edito ecommerce tech equipe

Comment vous est venue cette idée ? Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer ?

À partir de 2012, comme d’autres, j’ai identifié la tendance de fond d’un amour grandissant pour les jeunes marques françaises. J’ai rapidement souhaité les mettre en avant au travers d’un blog. Je voulais aider à mon échelle ces jeunes marques/startup françaises en tentant de leur créer de la visibilité et de les crédibiliser.

Quel est votre business model ?

Notre model est axé exclusivement autour du e-commerce : nous fonctionnons sur un modèle à la performance. LesPetitsFrenchies.com se rémunère en prenant une commission sur les ventes

Quelles sont vos cibles clients ?

Plutôt branchés, les lecteurs et clients du site ont essentiellement entre 20 et 35 ans. Ça colle aux marques disponibles sur le site aujourd’hui.

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres  (Statistiques, nombre de ventes, progression…) sur les Petits Frenchies ?

La e-boutique a été lancée en mars 2014 après une première levée de fonds de 300,000 euros. Nous devrions finir cette première année réelle à plus de 500,000 euros de CA. Notre objectif est de franchir les 2M d’euros dès l’an prochain.

Nous comptons aujourd’hui 150.000 fans/followers sur les réseaux sociaux. La communauté participe, elle est bien ancrée et très enthousiaste !

Pouvez vous nous raconter une journée chez type chez les Petits Frenchies ?

Des rires, de la musique et du travail ! Beaucoup de travail. Les chantiers sont multiples, c’est prenant.

Sur quelle plateforme a été conçue les Petits Frenchies ?

Le Webmag est géré à 100% en interne, l’e-boutique avec une agence.

Quels sont vos concurrents et en quoi vous différenciez vous ?

Nous n’avons à ce jour pas identifié de concurrents directs. Nous proposons plusieurs choses ; un webmag, un site e-commerce et un concept store de produits de jeunes marques françaises. Tout cela se complète. La partie webmag nous apporte une réelle expertise et nous permet d’identifier les tendances.

Comment intégrez-vous les réseaux sociaux dans votre stratégie, quels rôles jouent-ils ?

Nous avons eu la chance de bénéficier d’une forte viralité organique dès le lancement de ce qui n’était alors qu’un « blog ».

Facebook est un gros levier d’acquisition en terme de visibilité. Depuis la rentrée, nous avons démarré les Facebook Ads ciblées pour gagner en visibilité et renvoyer le trafic vers la plateforme. Nous utilisons les autres plateformes pour échanger avec la communauté ou montrer les coulisses du site.

Quels sont vos besoins actuellement (recrutement, communication, financier, …) ?

Nous venons de réaliser une nouvelle levée de fonds pour financer notre développement (cf. 250,000 euros auprès des mêmes investisseurs) et attaquer l’international. Nous allons lancer la version UK pour ce mois-ci.

Actuellement nous recherchons des profils « business developpement » qui puissent nous faire gagner en visibilité, notamment sur le digital et créer de nouvelles opportunités.

Selon vous, quelles sont les clés du succès ?

Trouver un projet qui nous correspond, être ambitieux, bien s’entourer et beaucoup travailler ! Mais lorsqu’on aime ce qu’on fait on n’a jamais l’impression de travailler 😉

Quels sont vos objectifs pour cette année ? Et pour dans 3 ans ?

  • Objectif 1 : Continuer d’accélerer le développement sur la France
  • Objectif 2 : Développer le site à l’international
  • Objectif 3 : Atteindre les 2M d’euros de CA en 2015

Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui feront bientôt le grand saut et se lanceront dans la vente en ligne ?

Si vous avez une approche ou un positionnement différent, je n’ai qu’une chose à dire : GO. Foncez !

 Une petite phrase “historique” pour la fin ?

Pour reprendre ce que je disais au dessus > “Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *