#startup : Success story d’un jeune lycéen toulousain de 16 ans

BothEnjoy a tout de lhistoire quon noublie pas : elle est née dans lesprit très concerné d’un jeune garçon de 16 ans, inspirée par et pour ses propres préoccupations, pour le moins représentatives de celles de toute une époque.  L’observation, puis l’analyse des comportements amoureux de sa génération, où tout semble avoir changé…l’évidence était pour lui de répondre à ces nouveaux codes. Animé par une profonde compréhension du monde qui l’entoure et de ses enjeux, il développe très tôt le goût d’entreprendre et porte passionnément son projet en s’investissant avec une maturité rare dans toutes les phases de son évolution.

  • Comment est née cette idée de création ?

Je m’intéresse depuis longtemps aux comportements verbaux et non verbaux que je ressens de façon très intuitive, ce qui m’a d’ailleurs valu quelques remontrances dans le milieu scolaire où, sans que l’interlocuteur s’exprime de façon claire, je ressentais déjà l’intention non avouée, et je réagissais en conséquence…puis ma maturité grandissante, j’ai bien mieux maitrisé « ce phénomène ». Non seulement je l’ai maitrisé, mais je l’ai développé à bon escient je pense, et je me suis penché sur les attentes peu exprimées, mais finalement évidentes des jeunes de ma génération. Cette démarche fut passionnante, et lors de discussions avec mes parents, j’ai constaté le gouffre qui s’était creusé entre nos générations.

http://youtu.be/PGaLcXOc3B4

  •  De quoi parlez-vous ?

Je parle de la différence dans l’approche humaine à vocation amoureuse. Nous paraissons être sans tabous, plus libres, puisque nous avons accès à bien plus d’informations via internet par exemple, mais au final, la crainte du refus de l’autre n’a jamais été aussi importante.Ca vous dit quelque chose le râteau ?

Et bien, tout est dans ce mot ! De façon générale, c’est la peur du râteau !Mais à un tel point que ça engendre une réelle paralysie. Il n’est pas rare de voir des classes de première ou de terminale dans lesquelles les couples sont bien peu nombreux. Je ne vous parle pas de la frustration ressentie…mais le blocage est réel ! Peu à peu, l’idée de BothEnjoy est née. J’en ai parlé à mes amis proches qui voyaient en cette application « le miracle ». Là, je n’ai plus hésité, j’en ai parlé à mes parents, qui après m’avoir fait développer en long et en large, ont décidé de me suivre financièrement.

  • Comment avez-vous procédé ?

Par étapes, en construisant mon équipe, un avocat, un webmaster, et une équipe de tournage, tous enthousiasmés par le projet. Puis dans le même temps, se sont développés les « spotted », les murs Facebook gérés par un administrateur, par lycée, ou par fac, et qui permettent de poster anonymement des poèmes d’amour dans l’espoir que la personne les reconnaisse. Incroyable ! Ca confirmait ce besoin intense de trouver l’amour ((préoccupation n°1 de chacun d’entre nous), mais sans se dévoiler, sans aucune prise de risque. C’est pour moi une évolution sociétale importante, peut être dû à ce monde du web dans lequel nous sommes nés…le virtuel remplaçant la réalité, « l’irl »…(in real life)

  • Pourquoi le concept de  BothEnjoy ?

Parce que c’est tout indiqué : ça permet d’éviter la toute première phase d’incertitude qui bloque. Nous sommes tous sur Facebook : par le biais de www.BothEnjoy.com , tous nos contacts sont importés, et nous choisissons dans le secret le plus absolu la personne avec qui nous aimerions sortir…pour les plus « gourmands », trois choix sont proposés. Et si la personne choisie nous choisit à son tour, bingo ! Nous en sommes tous les 2 avertis, et la suite, ce n’est que du bonheur ! Zéro risque, que du bonus. Nous avons ainsi la possibilité de changer nos choix tous les 15 jours. (on ne cherche pas à se marier non plus…)

  • Le site est en ligne, quelle est la réaction des utilisateurs ?

Le bouche à oreille fonctionne bien, mais nous avons souvent le même mail qui nous parvient et c’est là que j’ai besoin d’un tout petit coup de pouce : ils souhaitent tous que ce soit connu de façon beaucoup plus massive pour ne pas avoir à envoyer à 500 ou 1000 de leurs contacts…Pour ne pas forcément dévoiler qu’ils vont s’en servir puisque tout réside dans la confidentialité absolue…Là encore nous retrouvons cette pudeur caractéristique ! Sachez aussi que le site est en 6 langues.

  • Que retirez- vous de cette aventure ?

D’abord, elle ne fait que commencer ! Je me suis régalé pour tout le montage. Je sais que j’ai répondu à leurs attentes, à nos attentes, maintenant je souhaite que tout le monde s’y éclate ! Que des couples se forment enfin, ou se défassent… mais c’est la vie !

  • Avez-vous d’autres projets pour la suite ?

Oui, mais chut….

 

#startup : Success story d’un jeune lycéen toulousain de 16 ans
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *