#email, emailing, #newsletters, sont elles vraiment lues ?

Le mail est devenu un mode de communication à part entière, cest également devenu un outil de travail. D’ailleurs il est fort probable que ce soit l’activité que vous faites le plus dans une journée. A croire que nous faisons tous le même job.

Moyen de communication et d’information moderne et bon marché, les e-commercants se sont vite approprié les mails pour promouvoir leurs offres, produits, services mais également pour communiquer avec leurs clients.

Malgré tout entre 2008 et 2010, le taux d’ouverture des e-mails commerciaux a baissé de près de trois points, pour passer sous la barre des 17% fin 2010.

evolution du taux d'ouvreurs entre 2008 et 2010
 
Evolution du taux d’ouvreurs entre 2008 et 2010 © Données Experian CheetahMail

 

Le taux de NPAI (pour “n’habite plus à l’adresse indiquée”) a baissé d’un peu plus d’un point. Cette légère baisse masque un déclin plus important de la part des adresses inactives dans les bases des annonceurs. Entre 2008 et 2009, le taux d’adresses inactives a ainsi chuté de quatre points.

evolution du taux de npai entre 2008 et 2010
 
Evolution du taux de NPAI entre 2008 et 2010 © Données Experian CheetahMail

 

Le taux de clic dans les e-mailings envoyés entre 2008 et 2010 a très légèrement baissé de 0,3 point

evolution du taux de cliqueurs entre 2008 et 2010
 
Evolution du taux de cliqueurs entre 2008 et 2010 © Données Experian CheetahMail

Ces chiffres nous montre bien que les internautes sont de plus en plus avertis quant à l’utilisation de leur messagerie comme boite à offres commerciales. Messieurs les e-commercants ne misez pas tout sur le mail ou sur une grosse base mail.
Quelques conseils :

  • vérifier la validité de vos mails
  • ne sollicitez pas trop vos bases mails
  • soyez le contenu et la forme du mail et notamment l’objet
  • utilisez le mail à bon escient : par exemple relance d’un abandonniste

Et vous que pensez vous des mailings commerciaux ?

 

 

#email, emailing, #newsletters, sont elles vraiment lues ?
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

18 commentaires

  1. Pingback: w3seb

  2. Pingback: Netva

  3. Merci beaucoup, données très intéressantes. Du chemin a passé depuis la sortie il y a plus de 10 ans du livre “Permission Marketing” de Seth Godin (où l’email était considéré par l’auteur comme un des actifs les plus précieux de l’entreprise).

    Il n’empêche qu’une base email qualifiée créée par l’entreprise a encore beaucoup de valeur, certainement plus qu’un trafic qualifié. Certains ont prédit plusieurs fois la mort de l’email (notamment depuis la naissance des réseaux sociaux), mais c’est je crois un levier très intéressant pour les petits e-commerçants, qui n’ont pas toujours les moyens de générer en permanence du trafic très qualifié (SEM, SEO, SMO and co).

    Et je suis complètement d’accord avec toi sur le fait qu’un email doit être soigné : je reçois encore trop d’emails commerciaux sans lien de désinscription, sans version texte…

  4. Pingback: René Guéno

  5. Pingback: Sébastien Pasquier

  6. Pingback: René Guéno

  7. Pingback: Pierre Wouters

  8. Pingback: Jean-Marc Goachet

  9. Pingback: c3m

  10. Pingback: c3m

  11. Pingback: Access Com'

  12. Pingback: c3m

  13. Pingback: c3m

  14. Pingback: A. HUGON ViennAgglo

  15. C’est surtout la qualité des mails qui est importante, recevoir des mails avec des offres pas adaptés c’est mortel. Mais c’est pareil sur les réseaux sociaux, un bad buzz c’est une erreur de communication, un mail non lu c’est aussi une erreur de communication !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *