#Startup et #Innovation : le point sur les processus participatifs [Part 3]
Au sommaire :
  1. L’innovation ascendante : entre idéologie progressiste…
  2. … Et pragmatisme économique
  3. Conclusion

Nous croyons que linnovation collaborative et ouverte à tous est une des voies qui peut mener vers une réappropriation du marché par ses acteurs pendant longtemps oubliés : les consommateurs. Mais nous nous refusons à l’envisager comme isolée et née de nulle part. Nous pensons qu’elle s’inscrit dans une transformation plus profonde de notre société. Et c’est ce que nous avons tenté de montrer dans les deux premiers volets de cette réflexion sur les processus participatifs :

Dans ce troisième et dernier volet de notre étude, “L’innovation ascendante : entre idéologie progressiste et pragmatisme économique”, nous voulons démontrer que l’open innovation est non seulement fondamentale pour créer un monde où les consommateurs/citoyens reprennent une place centrale sur les marchés mais aussi pour améliorer la compétitivité des entreprises.

L’innovation ascendante : entre idéologie progressiste…

L'innovation ascendante : idéologie progressiste“(…)il est maintenant unanimement reconnu qu’une des raisons de l’échec des politiques d’ajustement structurel menées dans les pays en développement depuis les années 80 réside dans la manière dont celles-ci ont été imposées de l’extérieur, sans prise en compte des réalités locales (…)” (source : J.-P. Cling et al., « Processus participatifs et lutte contre la pauvreté : vers de nouvelles relations entre les acteurs ? »)

Ce que dit J.-P. Cling dans cet excellent article sur l’impact des processus participatifs dans les politiques de lutte contre la pauvreté, c’est que la démarche top-down telle qu’elle a longtemps été pratiquée est bien évidemment obsolète et que la performance de toute stratégie, qu’elle soit technologique, politique, économique ou commerciale, passe par l’intégration inévitable de tous les acteurs concernés par cette stratégie. Car si cette affirmation est valable bien évidemment pour les questions politiques, et le succès du concept de “démocratie participative” en témoigne, elle n’en est pas moins valable pour le monde du marketing et de l’innovation.

De fait, le marketing viral est aujourd’hui unanimement adopté par les grandes marques, le web 2.0 a transformé l’internet, les plateformes de crowdfunding font désormais partie intégrante du processus de production culturelle et celles de consommation collaborative font partie intégrante des modes de consommation de demain.
Quant à l’innovation, il n’y a pas si longtemps encore, elle était l’apanage de quelques élites, ingénieurs et chercheurs, isolés dans leurs laboratoires et/ou leurs bureaux d’étude. Mais comme on l’a vu, cette ère est désormais révolue.

Dans tous ces domaines – politique, économique, technologique, marketing – le consommateur/citoyen reprend donc enfin une place de choix pour devenir acteur et cesser d’être spectateur du monde dans lequel il vit.

Novin.fr fait partie de cet écosystème et le revendique fièrement : nous avons pour ambition de participer à faire du monde un monde plus collaboratif où chacun a la possibilité de participer aux grandes innovations sociales et technologiques de demain en offrant une plateforme d’innovation collaborative en constante évolution.

Pour autant, nous ne nous déconnectons évidemment pas de la réalité économique. Car il est une chose que beaucoup trop d’entreprises négligent encore aujourd’hui : c’est que l’innovation participative, comme le marketing participatif, sont des leviers pour la performance économique des entreprises dans un marché globalisé.

… Et pragmatisme économique

L'innovation ascendante : levier pour la performance économique des entreprises« Par le co-design, le techno-push laisse la place au market pull, privilégiant les besoins du marché pour adapter et développer les réponses technologiques. » (Source : B. Dubois, « Co-conception, co-design : l’utilisateur final, source d’innovation »)
Un peu de traduction :

  • Le « techno-push » c’est l’ancienne école évoquée plus haut : les produits sont conçus par des ingénieurs de bureau d’étude. On « pousse » le marché vers les nouveaux produits ;
  • Le « market-pull » c’est la nouvelle école : c’est le marché, et donc en grande partie les consommateurs qui « tirent » à eux les nouveaux produits.

L’univers sémantique reste constant : on sort d’une logique descendante (top down) pour adopter une démarche ascendante (bottom up). L’innovation participative c’est donc avant tout la meilleure méthode pour développer des « réponses technologiques » en prise directe avec les besoins du marché. Et qui dit adéquation dit performance économique. Car un produit conçu sur la base de l’innovation participative n’a pas à chercher son marché : il en émane.

En outre, il est aujourd’hui communément admis que le « time to market », c’est-à-dire le délai de mise sur le marché, doit être réduit au maximum. C’est un des grands défis des entreprises industrielles du 21ème siècle, notamment en B2C. Ici encore l’innovation participative apporte un levier considérable en réduisant toutes les phases de pré-commercialisation et en bouleversant les processus de conception :

  • L’étude de marché est réduite au minimum puisque les produits émanent du marché :
  • Une bonne partie des phases de conception qui se font habituellement de manière successive se font de manière concomitante.

Grâce à cela, l’innovation ascendante permet la mise sur le marché d’un produit en seulement 6 à 9 mois !
Enfin, une entreprise peut aujourd’hui capitaliser sur le fait d’impliquer les consommateurs dans son processus de conception de nouveaux produits. C’est d’ailleurs ce que font Décathlon, Auchan, Casino et bien d’autres qui augmentent le capital sympathie de leur marque grâce à cette stratégie.
L’innovation participative permet donc de répondre à de multiples défis des entreprises modernes et apporte un véritable levier pour la performance économique : meilleure adéquation produit/besoin, time to market réduit et amélioration de l’image de marque en sont les grandes caractéristiques.

Conclusion

À la fois aboutissements de décennies d’évolution des technologies, des méthodes scientifiques, des moyens de communication et de la société, et leviers pour un futur plus performant économiquement, dynamique et social, les processus participatifs constituent une des grandes évolutions de ces dernières années.
C’est ainsi dans cette logique que la plateforme novin.fr s’inscrit pour offrir les moyens aux consommateurs d’être à l’origine des produits innovants de demain et aux entreprises les moyens de solliciter rapidement et efficacement les consommateurs dans la conception de nouveaux produits.


Nov’in fait parti de notre programme de chroniqueur expert dans leur domaine.

En exclusivité, Nov’in vous propose de partager leur expertise, des bonnes pratiques ou alors de commenter l’actualité. N’hésitez pas à vous abonnez à notre newsletter pour être tenu au courant de leur prochain article ou de nos réseaux sociaux.

Si vous aussi vous souhaitez rejoindre notre équipe de chroniqueur expert contactez nous !



Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *