Blupps le code contact qui fait passer le message

Cette interview a été réalisée dans le cadre dune mise en avant des startup en France, et des nombreuses idées de nos créateurs d’entreprise. Pendant 10 jours, chaque jour vous découvrirez une nouvelle startup. Cette startup présentera son service, son idée et qui sait dans quelques années ce sera peut être encore plus connu que FacebookTwitterPixmania ou Amazon 😉

Que dire de Blupps ? tellement de chose, en quelques mots ca donnerait : un code, quelques lettres qui cachent tout un message ! Découvrez l’interview de son créateur : Alain Lecherbault.

  • Pouvez-vous vous présenter votre équipe et présenter blupps ?

Parler d’équipe est assez amusant en ce qui concerne les www.blupps.com, car c’est bien en chevalier solitaire que je suis parti à l’aventure de ce monstre, il y a déjà plus d’un an.

bluppsJe me nomme Alain Lecherbault et j’ai 35 ans de réflexion informatique sous les doigts …

J’ai connu les premiers Oric, MSX, Apple, THOMSON, sur lesquels on programmait en simple basic, avec la limite de quelques kilos de mémoire par machine ! Vieux loup du code, les idées n’ont cessé de germer et je n’ai eu de cesse de développer des jeux, des applications perso, pro, certaines originales et inédites. A la naissance véritable du WEB, j’ai cru dès le départ que cet univers changerait le monde à part entière …

Pour en revenir au sujet des Blupps, de la conception à la réalisation, tant au niveau du Webdesign qu’à celui de l’Ergonomie et de la Programmation, je crois ne m’être jamais senti aussi seul…

Une volonté jamais défaite cependant. J’y ai toujours cru, même si le doute m’habitait quelques fins de longues soirées lorsqu’elles terminaient souvent au petit matin naissant (vous savez, ce petit bug qui vous rend la vie folle pendant des jours et des nuits :)).

Blupps.com est sans doute un réseau social de plus sur la toile. C’est vrai, mais il a une particularité essentielle qui le rend à la fois singulier et incontournable :  il comble un véritable manque dans l’univers pourtant bien pourvu des réseaux sociaux, celui d’avoir pour interlocuteur celle ou celui que l’on peut croiser tout simplement dans la rue. C’est cette proximité immédiate que je vais voulu avant tout symboliser…

Vous choisissez à l’inscription un code personnel unique au monde composé de 3 à 6 lettres ou chiffres facilement mémorisable, et qui vous identifie tel que le ferait un code-barres sur un produit de consommation ou un QR-Code sur la façade d’un monument historique.
A partir de là, il ne vous reste plus qu’à montrer votre code à toutes celles et tous ceux que vous croisez afin de leur faire découvrir le profil que vous aurez édité, et par là-même le message que vous cherchez à faire passer, qu’il soit éphémère ou durable, qu’il soit personnel, informatif, pratique, publicitaire, philosophique, voire politique. D’où l’idée d’immédiateté, d’instantanéité…
Le symbole universel d’un Blupps voudrait que l’on interpelle l’autre avec son code écrit sur la paume de la main, les doigts bien écartés ; mais il existe toutes sortes de possibilité d’exhiber sa nouvelle identité, comme à l’intérieur de cette main bleue enroulée comme un serpent.

Et puis www.blupps.com ne s’arrête pas à la rédaction d’un message via son profil, ce sont aussi des Communautés qui se mettent en place petit-à-petit, et qui permettent aux membres inscrits de se rejoindre, de rédiger des articles de fond, des infos, de réagir, de noter… et finalement de se rencontrer. De plus, www.blupps.com est équipé pour chacun d’une messagerie interne qui n’a rien à envier aux web mails !

  • Comment vous est venue cette idée ?

L’idée de créer un réseau social qui puisse se manifester dans la proximité, comme dans la rue, dans un bar, dans un magasin, une salle de concert, au travail,  et par là-même créer des liens immédiats, est pour moi l’idéal essentiel du vrai réseau social.

J’ai moi-même des milliers d’amis sur de grands réseaux sociaux, mais je n’en connais en fait qu’une petite dizaine… et lorsque je fais l’expérience d’un contact direct, il est rare que j’obtienne une réponse facile, voire même qu’on me réponde! Des amis ? Des connaissances ? Des noms certes, des pseudos oui, des visages par centaines, c’est évident … Mais pourquoi faire ? Le plus souvent, pour suivre les tribulations, les humeurs, les lobbies, les pérégrinations quelquefois sans intérêt d’inconnus dont on ne saurait dire ce qu’ils représentent au fond pour soi-même.

blupps web

  • Qu’est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans le web social ?

Le constat est que certains grands réseaux sociaux ne débouchent pas sur des échanges concrets voire sincères, mais semblent peut-être nourrir la simple idée égoïste d’avoir encore et peut-être des amis…

Le Web social permet à mon avis de vrais échanges. Il faut établir d’autres lois, d’autres principes, d’autres fonctionnements. Certains sites à géolocalisation (qui existe avec www.blupps.com) ont déjà compris l’intérêt d’une telle proximité voire promiscuité sociale, car il n’y a qu’elle qui puisse réellement apporter la vraie communication entres les hommes, celle finalement qu’Internet a paradoxalement fait perdre à beaucoup depuis son existence en dépit des centaines d’outils qui ont en fait pour fonction de simplement la simuler.

  • Pouvez-vous nous raconter une journée chez type chez blupps ?

La journée type chez Blupps n’existe pas vraiment, si ce ne sont obligatoirement : Analyse des Statistiques, Modération des inscriptions, des profits, des photos, des articles, des réactions, du contenu en quelque sorte… Puis, encore et toujours, optimisation du code, recherche de bugs éventuels, développement, tests aveugles… Puis volet développement et marketing avec contacts, contacts et contacts ! Puis un café avec un sucre, un sucre et un café,  et cela recommence…

  • Quel est votre business model ?

Apple !!!

  • Quelles sont vos cibles clients ?

Toutes les femmes et les hommes, âgés de 16 à 146 ans 🙂

Ils ont un message à faire passer autour d’eux, dans la rue, dans un lieu public, à l’école, à l’université, au travail ? … Les Blupps ! Qu’ils soient éphémères ou durables, qu’ils soient personnels, informatifs, pratiques, publicitaires, philosophiques, voire politiques, qu’ils puissent à la fois protéger leur anonymat mais leur permettre cependant d’entrer en contact avec des personnes qu’ils ne connaissent ou ne connaissent pas.

Ils ont aussi envie de rejoindre une communauté existante, connaître les bluppsers près de chez eux, etc.

  • Comment se déroule la gestion de votre site au quotidien ?

Je vous ramène plus par amusement que par réponse éclairée à la question concernant la journée type chez blupps

  • Quels sont vos concurrents et en quoi vous différenciez vous ?

Il n’existe pas vraiment de réelle concurrence entre les réseaux sociaux. Certes, chacun envie la part des plus grands, mais pour avoir listé la plupart de ceux qui trouvent leur place sur le web, on constate que l’avenir est plutôt tournée vers la spécialisation des réseaux dans différents domaines ; ce qui les rend tous un peu différents, et l’attractivité ne dépend plus d’une page bien designée ou du nombre d’inscrits, mais bien du concept qui a été mis en place pour sa création et sa maintenance.

Je vais dans ce théâtre non pas parce qu’il est beau et que l’on y est bien assis, mais parce que la pièce qu’on y joue est intéressante pour moi…

  • Quelle est votre stratégie de marketing/communication ?

Le développement d’un vrai réseau social devrait se faire seul, rien que par l’intérêt, le travail, l’échange et les choix de ses propres membres… C’est le principe même de la Vie.

Je veux essayer de me rapprocher de ce principe vital, même si je dois quand même utiliser des outils appropriés pour aller plus vite. Disons que je voudrais développer une société en utilisant le concept d’une production accélérée in-vivo 🙂

  • Comment intégrez-vous les réseaux sociaux dans votre stratégie, quels rôles jouent-ils ?

Paradoxalement, un individu qui utilise régulièrement un réseau social à sa convenance, aura toutes les difficultés à reconnaître les éléments qui fabriquent justement l’intérêt d’un autre réseau.

La critique est plus facile – j’en ai fait l’expérience, sauf si évidemment cet individu s’est trompé de salle et d’audience dès le départ.

Je les considère évidemment dans ma stratégie de communication mais ce n’est pas une priorité ; car en fait, elle n’est pas très probante.

  • Quels sont vos besoins actuellement (recrutement, communication, financier, …) ?

Mes besoins actuels sont énormes du fait qu’à part des milliers de bonnes idées à la minute et un bon savoir-faire, je ne dispose rien qui puisse me permettre de tirer directement au but. Je suis obligé de faire de nombreuse passes…

J’ai un fort besoin d’investisseurs, c’est-à-dire des femmes et des hommes à l’esprit bien ouvert et qui sachent reconnaître immédiatement la qualité et l’évolution d’un produit comme le mien.

Demain, des dizaines de milliers de bluppsers vont apparaître, puis des centaines de milliers vont se rejoindre, puis des millions vont enfin exister. Cela est une chose sûre ! Ce peut se faire en 3 ans, mais ce peut aussi se faire dans 300 ans.

D’où l’intérêt de trouver des partenaires essentiels et compétents dans chacun des domaines concernés qui vont pouvoir accélérer le ballon.

  • Pouvez-vous  nous donner quelques chiffres  (Statistiques, nombre de ventes, progression…) sur blupps ?

Je ne peux donner actuellement aucun chiffre qui soit vraiment significatif…

www.blupps.com n’a que quelques semaines d’existence ! Disons néanmoins que la progression des inscriptions est exponentielle et que les visites sur site affiche une courbe plutôt sympathique..

Voilà pour l’instant ce que je puis en dire, faute d’avoir un recul suffisant pour être sûr de pouvoir jouer dans la cour des grands.

  • Selon vous, quelles sont les clés du succès ?

Le succès est un subtil mélange de hasard et de talent…  J’ai créé il y a plus de 10 ans le premier logiciel d’envoi de mails vocaux : MAILSINGER. J’avais, je pense, eu du talent sur la réalisation de ce produit qui envoyait des messages vocaux directement audibles via Outlook Express, et dont le fichier sonore ne pesait guère plus qu’un simple texte. Mais à l’époque, on avait oublié d’y associer la chance…

  • Quels sont vos objectifs pour cette année ? Et pour dans 3 ans ? 

Mes objectifs pour cette année vont être de batailler fort pour qu’on puisse reconnaître à mon produit une existence réelle comme réseau social d’intérêt général, de m’entourer d’une équipe spécialiste et volontaire (tiens, le mot équipe revient cette fois à bon escient J !)…

Dans 3 ans, j’espère qu’en levant ma main devant un auditoire avec un code écrit sur la paume, chacun, et par delà toutes frontières, saura que c’est un Blupps et que derrière ce symbole et cette écriture facile, doit se découvrir une personne cherchant à livrant un message personnel.

Un seul message (écrire des milliers de messages, c’est bien facile, n’en sélectionner qu’un devient une œuvre !).

  • Qu’aimeriez vous dire à toutes les personnes qui feront bientôt le grand saut et se lanceront dans le web ?

Paradoxalement, le web n’a pas isolé les personnes ; il les a davantage réunis, et ce, pour toutes sortes de cause (voyez la puissance des contacts pour les grands événements humanitaires que nous venons de vivre ces derniers temps) ! Aujourd’hui, et sans parodier l’émission de télévision, un agriculteur peut ne plus rester seul dans la vie grâce aux net ! Le Web est devenu le nouvel âtre des foyers d’antan. Faisons maintenant en sorte que cet âtre produise toujours la même chaleur… Il faut encore inventer pour le Web, il faut toujours créer. Bienvenue et bravo à toutes celles et tous ceux qui lancent ou lanceront leur propre aventure.

  • Une petite phrase “historique” pour la fin ?

Si Le Web ne vaut peut-être rien, comme disent beaucoup qui l’ignorent et certains qui le pratiquent, rien ne vaut le Web !

Et, je me répète, écrire des milliers de messages aux autres est facile ; n’en sélectionner qu’un devient une œuvre…

 

Nous remercions Alain Lecherbault de nous avoir présenter son concept et son site, vous voyez c’est simple, il en reste plus qu’a faire passer le message 😉 Vous savez comment ?


Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

40 commentaires

  1. Pingback: c3m

  2. Pingback: c3m

  3. Pingback: c3m

  4. Pingback: Charles - PressMyWeb

  5. Pingback: Charles - PressMyWeb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *