Moteurs d’adoptions et facteurs clés de succès du #cloud computing

Le développement des réseaux avec larrivée dinternet en 1990 et du web 2.0 dans les années 2000 est le prolongement légitime des SI qui migrent de plus en plus d’une plateforme centralisée à décentralisée. Dans un contexte économique mondialisé ou l’environnement concurrentiel est de plus en plus important, l’ouverture et la réactivité semblent être des facteurs clés de succès intéressants. La meilleure approche pour intégrer une infrastructure cloud computing est avant tout de bien cerner les attentes et les priorités de l’entreprise concernée. En fonction de leur taille, de leur secteur, de leur effectif et de leurs résultats, les services appropriés seront différents.

Quant aux moteurs d’adoptions, ils sont nombreux et identiques à toutes les entreprises.  Au sein de leurs systèmes micro et macroéconomiques, les entreprises subissent une pression toujours plus forte d’un point de vue :

De l’utilisateur : L’informatique a révolutionné notre manière de vivre au quotidien. Les technologies et appareils électroniques sont aujourd’hui à la portée de tous. La hausse de l’intensité concurrentielle pousse les fournisseurs à innover et baisser leurs prix.
Nous avons tous la possibilité d’utiliser un ordinateur, un smartphone ou une tablette connectés à Internet à notre travail ou auprès de notre entourage. Ce facteur est important car nous avons observé une nouvelle forme de communication. Avec l’essor et l’utilisation des réseaux sociaux, nous recherchons du partage et de la mobilité. Le développement de ces services est accessible grâce aux applications de cloud computing (Google doc, Skydrive, Facebook…). Nous pouvons donc consulter nos données très rapidement et ceux à toutes heures de la journée. Le Figaro a publié le 11 janvier 2012, « la consumérisation est la capacité qu’ont les salariés à apporter leurs équipements électroniques sur leur lieu de travail. »

cloudEconomique : Dans un contexte économique difficile, les sociétés sont amenées à réduire leur budget de fonctionnement. Pourtant, les exigences des clients et des fournisseurs augmentent. Les services informatiques doivent donc faire mieux avec moins.  Cette recherche de l’excellence est un phénomène bien connu en temps de crise puisque la concurrence se durcie de manière considérable et l’incertitude des marchés rend les décisions plus complexes. Ce contexte est propice au cloud computing qui propose aux chefs d’entreprise et/ou aux DSI d’améliorer la flexibilité et la mobilité au sein de leur organisation toute en réduisant leurs investissements.

cloud saas roiEnvironnementale : L’environnement de l’entreprise est en perpétuelle évolution. Pour rester compétitif, les notions de flexibilité, d’économies d’échelles et d’informations sont des facteurs clés au cœur de la stratégie de l’entreprise.
Chaque entrepreneur et dirigeant souhaite répondre rapidement à un évènement inattendu du marché (hausse de la productivité, problème d’archivage des données…). De nombreuses sociétés décentralisent aujourd’hui la totalité ou une partie de leur SI. L’externalisation des services est devenue au fur et à mesure des années une option incontournable dans notre société. Nous payons pour des services (Electricité, abonnement téléphonique…). Les dirigeants souhaitent maitriser leurs charges (fixes et variables) afin d’augmenter leurs marges. Avec le développement du cloud, le chef d’entreprise ne souhaite plus investir plusieurs milliers d’euros dans un serveur inexploité. Son choix se tournera surement vers la location d’espace auprès d’un fournisseur de cloud.

Du point de vue de l’entreprise, le cloud regroupe plusieurs facteurs clés de succès que nous listons de manière exhaustive ci-dessous :

  • Libère l’entreprise de toutes les contraintes techniques et technologies
  • Propose des services extensibles et flexibles
  • Des ressources partagées permettant de réduire les coûts d’utilisation
  • Un compte personnalisé permettant de tracer la consommation
  • Simplicité d’utilisation
  • Economies d’échelles
  • Automatisation et amélioration des processus interne

Nous terminerons cette article par une analyse du Cabinet IDC « 12% des entreprises françaises sont aujourd’hui équipées d’une infrastructure cloud. Ce chiffre devrait être multiplié par deux dans les trois ans à venir. » Dsi, chef d’entreprise, auto-entrepreneur, le cloud est en marche.

Moteurs d’adoptions et facteurs clés de succès du #cloud computing
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *