[#entrepreneur] Les bases de la création d’entreprise
Au sommaire :
  1. Règle n°1 : l'idée de départ
  2. Règle n°2 : la création de la société
  3. Règle n°3 : l'analyse du marché
  4. Règle n°4 : l'analyse concurrentielle

Pour la création dentreprise, comme pour la construction de maison ou la préparation de voyage, il faut préparer les bases.
Sans ces bases, il est impossible de réussir cette mission pourtant primordiale pour notre société.

Ces bases sont un ensemble de règle à avoir dès le départ.

Règle n°1 : l’idée de départ

idée-projet-entreprise

idée-projet-entreprise

L’idée de départ est importante car c’est à partir de là que tout se fait. Sans la bonne idée, inutile de créer une entreprise car vous ne pourrez pas aller bien loin.

Il faut noter aussi que si le domaine de votre idée ne fait pas parti des domaines de vos compétences, vous avez deux solutions devant vous : soit faire une formation, soit avoir un associé ayant ces compétences.
Selon votre idée de départ, il est possible de la faire évoluer par rapport à plusieurs critères.

 

Règle n°2 : la création de la société

Vous avez finalisé votre idée et vous voulez aller plus loin ? OK.
Maintenant, il faut créer la société en elle-même
Même sans avoir des compétences dans la création d’entreprise, vous pouvez vous en sortir.

Il faut tout d’abord constituer une équipe de base.
L’équipe peut commencer à 2 personnes et peut aller jusqu’à 7-8 personnes. Il n’y a aucune règle qui précise le nombre de personne à avoir au départ.

Ensuite, il faut choisir le type d’association entre ces différentes personnes : associé, patron-salarié, etc…
En effet, selon le profil de la personne, il peut être plus logique pour certains de n’être que salarié (ex : un développeur Web) alors que les personnes ayant des parts de l’entreprise seront les patrons (et associé).

Au final, il faudra choisir la forme (ou type) de la société.
En France, il y a une multitude de types de société et je vais vous les lister.

  • La société à responsabilité limitée (SARL)
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)
  • La société anonyme (SA)
  • La société par actions simplifiée (SAS)
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)
  • La société en nom collectif (SNC)
  • La société civile professionnelle (SCP)

Selon le choix que vous prendrez, vous aurez plus ou moins de contraintes. La SARL offre une structure simple alors que la SA est constituée par au moins sept actionnaires et contient des règles assez lourdes.
Il faut aussi faire attention à la somme qu’il faut réunir à la base : aucun montant minimal pour la SARL mais 37000€ pour la SA

 

Règle n°3 : l’analyse du marché

Le fait d’analyser son marché a un intérêt : il permet de voir qu’elles sont les demandes et les habitudes des consommateurs.
Il faut pour cela faire des enquêtes précises sur ces demandes et ensuite les interpréter
A partir de cette interprétation, vous pouvez structurer votre offre et l’accorder par rapport à leur demande.

 

Règle n°4 : l’analyse concurrentielle

L’analyse concurrentielle est une analyse centrée principalement sur les pratiques des concurrents. C’est un point très important.
Elle peut prendre en compte aussi quatre autres points : les nouveaux entrants, les produits de substitution,  les fournisseurs et les clients.
Sans une analyse concurrentielle adaptée, il n’est pas conseillé de créer son entreprise.

Et si vous souhaitez aller plus loin, je vous conseille ces articles :

[#entrepreneur] Les bases de la création d’entreprise
Rate this post

Pin It
 

ABONNEZ-VOUS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *